Bassins et étangs, Saint-Quentin-en-Yvelines se jette à l'eau

Imprimer Zoomer Dézoomer

Partager cet article :

Posté le 12 Juil. 2016 - Mis à jour le 20 Septembre 2017

Et si vous profitiez de l’été à Saint-Quentin-en-Yvelines pour en (re)découvrir ses nombreux bassins et étangs. Source de fraicheur et lieu de promenade, ils tiennent une place particulière dans l’histoire de l’agglomération et jouent un rôle important au quotidien.

Si Saint-Quentin-en-Yvelines est une agglomération issue du programme des Villes nouvelles, elle se caractérise pourtant par l’omniprésence d’espaces verts… et bleus. Ainsi, plus de 60 % du territoire des douze communes est recouvert d’espaces naturels. Parmi eux, les zones aquatiques tiennent une place à part et font l’objet d’une attention particulière des services de Saint-Quentin-en-Yvelines, l’agglomération ayant la compétence en matière de gestion de l’eau et d’aménagement des espaces verts.

Les bassins de Saint-Quentin, une vieille histoire


Avec l’extension du périmètre intercommunal intervenu le 1er janvier, SQY assure désormais la gestion de 51 bassins et étangs. La présence de ces nombreux bassins a des raisons aussi bien historiques que pratiques. En effet, le plateau de Saint-Quentin-en-Yvelines a été aménagé et utilisé durant le règne de Louis IV pour permettre l’alimentation en eau des bassins du château de Versailles grâce à un réseau complexe d’étangs et de rigoles, dont l’étang de Saint-Quentin, construction artificielle, est un des plus beaux exemples. La création de la Ville nouvelle, à partir de la fin des années soixante a contribué à remodeler le régime des eaux sur le territoire. De nombreux bassins ont été créés pour répondre à l’imperméabilisation des sols due à l’urbanisation qui a nécessité une régulation des eaux d’eau. Aujourd’hui, la gestion de cet ensemble (hormis l’Étang de Saint-Quentin qui dépend de la Région Île-de-France) est principalement assurée par deux services de l’agglomération. La direction de l’environnement et du paysage et la direction de la voirie et des infrastructures avec son service eau et assainissement.

51 bassins à entretenir

Les bassins propices à des nombreuses activitésTravaillant en étroite concertation, les services de Saint-Quentin-en-Yvelines entretiennent et valorisent ce patrimoine naturel et paysager. La direction de l’environnement va ainsi concentrer ses efforts sur les abords des bassins en favorisant une gestion naturelle, de type prairial des à-côtés, en entretenant les berges, les cheminements, les pontons et passerelles empruntés par les promeneurs et les pêcheurs. Parmi les tâches qui attendent cette direction pour les mois à venir, citons le diagnostic de l’état des bassins de communes ayant intégré SQY en janvier (8 bassins à Plaisir, 2 à Villepreux, 2 à Maurepas, 2 aux Clayes-sous-Bois, 1 à Coignières). De manière concrète, SQY va également entreprendre la réhabilitation complète des berges du Bassin de la Sourderie (Montigny et Voisins), soit 1,6 km de dalles en béton à changer sur trois ans. À Élancourt, les passerelles du bassin de la Muette seront refaites, de même que les pontons des pêcheurs à Villaroy (Guyancourt) etc. Les travaux à venir sont programmés sur plus de 5 ans. Signe de la qualité des réhabilitations effectuées, les travaux réalisés ces dernières années autour du bassin du Buisson à Magny vont être présentés aux Victoires du paysage qui récompensent les chantiers les plus exemplaires.

Un contrôle écologique permanent

Les services de SQY (eau et assainissement et environnement et paysage), travaillant en pleine concertation, veillent à la qualité de l’eau et s’assurent que les bassins de l’agglomération jouent bien leur rôle de gestion hydraulique. Pour cela, l’agglomération, à l’aide d’un prestataire, vérifie l’état des berges, des digues et entretient le système de vannes qui permet de réguler le réseau hydraulique. Un suivi écologique de la qualité de l’eau est développé depuis 2001 de retenue, des arrivées et des exutoires d’eaux pluviales. SQY est particulièrement vigilant pour lutter contre l’envasement de ses bassins qui peut causer de nombreux problèmes. Parmi les chantiers à venir, le désenvasement du bassin des Graviers (à Voisins), ou des bassins de la Muette et de la Nouvelle Amsterdam (à Élancourt). Dans ce dernier cas, ces travaux précéderont la réhabilitation des berges qui transformera la physionomie du bassin et créera des habitats favorables au développement de la biodiversité.

Les étangs et bassins : utiles au quotidien

Bassins et étangs saint-quentinois font partie intégrante d’un réseau écologique cohérent appelé trame verte et bleue. Derrière cette appellation, on retrouve surtout la volonté de Saint-Quentin-en-Yvelines de mieux connaître, de préserver et de valoriser ses espaces naturels. Si l’intérêt écologique de ces espaces semble évident (poumon de verdure, refuge pour de nombreux animaux…), ils sont aussi entretenus pour permettre aux habitants de pratiquer des activités sportives, de loisirs (la pêche) ou encore pédagogiques avec par exemple l’Office pour les insectes et l’environnement (OPIE) ou la réserve naturelle de l’Île de loisirs…

Un rôle essentiel pour éviter les inondations

Le bassin de SQY ont permi de limiter les innondationsC’est lors des forts épisodes pluvieux, comme nous en avons connu ces dernières semaines, que les bassins de rétention d’eau de Saint-Quentin-en-Yvelines montrent toute leur utilité. Au plus fort des intempéries, le bassin de Bois-Robert, à Guyancourt, délestait plus de 360 litres d’eau par seconde au lieu des 180 habituels. En alerte, la direction de la voirie et des infrastructures a géré sur le terrain, 7 jours sur 7, les ouvrages d’eaux pluviales du territoire. C’est grâce au travail fait en amont par le service eau et assainissement (collecteurs d’eaux de bonnes dimensions, réseau propre, télésurveillance des bassins, connaissance précise du fonctionnement des ouvrages…) que la situation a pu être contrôlée tout au long des intempéries.