Menu

Déchets : SQY mobilisée pour vous

Imprimer Zoomer Dézoomer

Partager cet article :

Posté le 09 Jan. 2017 - Mis à jour le 11 Mai 2017

Nous jetons, chaque jour, près d’un kilo de déchets ménagers, soit 360 kg par an et par habitant ! Pour assurer leur collecte, organisée désormais à l’échelle du territoire, SQY s’est dotée d’un service dédié. Rencontre avec une équipe de terrain à votre écoute.

Depuis le 1er janvier 2016, la compétence « gestion des déchets ménagers et assimilés » est assurée par l’agglomération. Pour remplir cette nouvelle mission, SQY s’appuie aujourd’hui sur une équipe d’une vingtaine d’agents, contre une trentaine répartie dans les douze communes avant mutualisation de ce service.

Un service réactif

« Notre premier impératif a été de garantir la continuité du service. Pour cela, nous nous sommes appuyés sur les communes qui se sont montrées à la fois volontaires et disponibles », souligne Michel Menuet, responsable du service déchets et propreté urbaine. Avant d’ajouter : « Nous sommes un service de proximité, en contact direct avec les Saint-Quentinois. Pour faciliter les échanges avec l’ensemble des habitants, nous avons mis en place un numéro vert (0 800 078 780), un email (dechets(at)sqy.fr ), et une page d’information doublée d’une carte interactive sur le site de l’agglomération. Nous sommes ainsi en mesure d’apporter une réponse à chaque sollicitation. »

Demandes de badge d’accès pour les déchetteries, signalement d’un bac cassé ou volé, questions sur le tri et les jours de collecte… Chaque appel ou mail reçu à l’hôtel d’agglomération est redirigé vers l’un des trois pôles concernés :

  • collecte des déchets
  • déchetteries
  • prévention/ valorisation.

Tout en conservant une grande proximité avec les habitants, une action globale et concertée se développe à l’échelle intercommunale. Sur la soixantaine de contrats transférée à l’agglomération l’an dernier, et dont l’échéance varie selon les communes, une partie a déjà fait l’objet d’un renouvellement. De l’harmonisation de la collecte en bacs au passage en mélange, les chantiers ne manquent pas pour 2017 !

UN DOUTE, UNE QUESTION ?

Horaires des déchetteries et demande de badge d’accès, calendriers des collectes commune par commune, etc. Toutes les infos sont sur :
www.sqy.fr/lagglo-a-votre-service/gestion-des-dechets
Courriel : dechets(at)sqy.fr 
Numéro vert (appel gratuit) : 0 800 078 780

Questions à J-J Campillo, responsable du pôle prévention / valorisation

En quoi consiste votre mission ?

Collecte des déchets par SQYJean-Jacques Campillo© Photothèque SQY - J.J. KraemerLe pôle prévention/valorisation intervient dans plusieurs domaines. En matière de sensibilisation, par exemple, on s’aperçoit que la performance de tri stagne au niveau national. Nous devons réussir à relancer la dynamique pour faire progressivement évoluer les comportements à Saint-Quentin-en-Yvelines. Deux ambassadeurs du tri seront prochainement recrutés et des interventions en porte à porte sont programmées cette année sur l’ensemble du territoire afin d’aller à la rencontre des habitants.

Des propositions de gestes simples et personnalisés seront faites aux habitants pour aller plus loin : trier, par exemple, ses pots en verre, ses papiers… En ce qui concerne la valorisation, il existe aujourd’hui une vingtaine de filières de recyclage pour le textile, le mobilier, les huiles ou encore les déchets d’activité de soin (lire encadré). Notre objectif est de les déployer à l’échelle de l’agglomération pour offrir un service plus dense et plus homogène afin d’augmenter notre taux de détournement (NDLR : ratio entre les tonnages valorisés et ceux collectés).

Comment peut-on concrètement réduire ses déchets ?

L’important est d’adopter un premier petit geste en plus qui en amènera d’autres. Acheter une écorecharge plutôt qu’un flacon de lessive, apposer une mention « stop-pub » sur sa boîte aux lettres, utiliser un composteur… Ces choix permettent de réduire la quantité de déchets mais aussi de limiter la pollution et le gaspillage alimentaire, de créer du lien social et de l’emploi grâce à l’essor du don ou de la réparation d’objets.

En bénéficiant du retour d’expérience d’autres collectivités déjà engagées dans des programmes locaux de prévention des déchets initiés au niveau national, nous pourrons privilégier les actions qui auront le plus gros effet de levier, en commençant par un meilleur tri des ordures ménagères.

Partager cet article :

Haut de page
Top