Les Jeux sont faits

Imprimer Zoomer Dézoomer

Partager cet article :

Posté le 01 Août 2017 - Mis à jour le 17 Octobre 2017

Le 13 septembre, le CIO va attribuer les Jeux pour 2024 et 2028. Le choix de Los Angeles pour 2028 laisse désormais Paris seule en lice pour 2024.

C’est désormais une certitude, les anneaux olympiques flotteront au-dessus de Saint-Quentin-en-Yvelines. Le 11 juillet dernier, lors d’une session extraordinaire à Lausanne, le CIO (Comité International Olympique) a validé le fait que les deux Jeux olympiques suivant ceux de Tokyo (en 2020) seront attribués simultanément. Avec seulement deux villes en compétition – Paris et Los Angeles -, cela garantit à ces projets d’obtenir les Jeux dans les années à venir. Los Angeles ayant ouvert la voie à 2028, Paris devrait logiquement obtenir les JO en 2024. La décision définitive du CIO sera cependant officiellement prise le 13 septembre, à Lima (Pérou), sur la double attribution.

Cette solution était dans l’air depuis l’hiver dernier, quand Thomas Bach, le président du CIO, avait publiquement regretté un processus de désignation faisant « trop de perdants ». Pour qu’il y ait plus de gagnants, il fallait donc désigner plusieurs Jeux à la fois, comme l’a fait la FIFA pour les coupes du monde de football 2018 et 2022. Il faut dire que la situation a bien changé ces dernières années. Contrairement aux précédents échecs de Paris pour 1992 (face à Barcelone), 2008 (face à Pékin) ou 2012 (contre Londres), les villes ne se battent plus pour accueillir les Jeux. Les sommes colossales englouties pour Sotchi ou Rio ont calmé les ardeurs de beaucoup. Pour 2024, plusieurs candidats se sont désistés : d’abord Boston, puis Hambourg, Rome et Budapest. Pas question donc pour le CIO de se mettre à dos Paris ou Los Angeles, dont les projets ont été salués par sa commission d’évaluation après visite des sites en mai. Ces candidatures ont en commun de s’appuyer sur les équipements sportifs existants, d’où une facture moins salée. La France a chiffré le coût à 6,2 milliards d’euros (3 milliards d’infrastructures et 3,2 milliards pour l’organisation), soit cinq fois moins que Pékin 2008.

Rendez-vous le 13 septembre au Vélodrome National

Le projet parisien rayonne bien au-delà de la capitale, de nombreuses compétitions étant prévues dans les départements alentours. Les Saint-Quentinois seront particulièrement bien lotis : cyclisme sur piste et BMX, ainsi que l’épreuve d’escrime du pentathlon moderne au Vélodrome National, le VTT sur la Colline d’Élancourt et le golf au Golf National. Et tout proche, le cyclisme sur route (vallée de Chevreuse), l’équitation et le pentathlon moderne (château de Versailles). Alors, pour avoir un avant-goût de l’événement, venez vivre un moment festif autour de l’attribution des Jeux au cœur d’un des futurs sites olympiques. Rendez-vous le 13 septembre à partir de 17 h au Vélodrome National.

Ralf Woodall pour sqy.fr

Partager cet article :

Haut de page