Guyancourt : dépollution pyrotechnique du site de Thalès

Imprimer Zoomer Dézoomer

Partager cet article :

Posté le 10 Nov. 2017 - Mis à jour le 9 Novembre 2017

L'ancien site Thalès à Guyancourt fait actuellement l'objet de travaux pour en nettoyer le sol des éventuelles munitions datant de la 2e Guerre Mondiale.

À Guyancourt, les 225 km² de terrains occupés par Thales jusqu’en 2008 doivent accueillir dans les prochaines années un programme de logements et d’activités économiques, d’équipements publics et d’espaces verts, ainsi que la future gare « Guyancourt - Saint-Quentin Est » de la ligne 18 du métro Grand Paris Express. En prévision de ce grand projet d’aménagement, une importante étape de « dépollution pyrotechnique » a eu lieu cet été.

Des munitions datant de la 2e Guerre Mondiale.

Dépollution site Thalès de Guyancourt© C. Lauté - Photothèque SQYObus, bombes incendiaires, mines antichar : les sols de certains sites français contiennent aujourd’hui encore les vestiges des munitions larguées durant la seconde guerre mondiale. C’est le cas notamment de l’ancien site Thales, situé à Guyancourt, dont le terrain dissimule encore quelques-uns de ces spécimens. Plus pour longtemps : depuis juillet 2017, l’opération de dépollution pyrotechnique en cours a déjà permis de mettre au jour et de détruire certaines munitions de petite taille, mais aussi de plus importantes, comme cette bombe de 250 kg découverte le 26 octobre dernier.

Compte-tenu des enjeux d’aménagement à venir pour ce site ( notamment , l’organisation de la Ryder Cup 2018 et la construction de la future gare de la ligne 18), ces travaux seront réalisés de manière discontinue sur une période d’environ 3 ans.
La première phase s’achèvera en décembre 2017.

Partager cet article :

Haut de page