Visite du centre de tri de Thiverval-Grignon

Imprimer Zoomer Dézoomer

Partager cet article :

Posté le 12 Oct. 2017 - Mis à jour le 17 Octobre 2017

Visite dans les coulisses du centre de tri de Thiverval-Grignon qui traite les déchets de plus de 463 000 habitants, dont ceux de Saint-Quentin-en-Yvelines...

Qui du chewing-gum, du mégot ou du sac plastique met le plus de temps à se décomposer dans la nature ? Quels sont les déchets recyclables et ceux qu’il faut jeter dans la poubelle ordinaire ? Que deviennent les papiers, cartons, canettes, flacons et autres bocaux une fois recyclés ? Pour répondre à toutes ces questions – et bien d’autres –, la visite du Sidompe commence par une exposition ludique et interactive : La Grande Aventure du Recyclage.

Entre mini-ateliers et projections vidéo, les enfants comme les adultes sont invités à questionner leurs habitudes en matière de tri sélectif. Objectif : limiter les erreurs.

« Je me rends compte que je triais un peu à l’instinct, en mettant au recyclage les barquettes en polystyrène, les boîtes en plastique, les sacs… J’écrasais les bouteilles au lieu de les compacter à plat, avec le pied, comme nous l’a montré l’animateur. Je vais rectifier le tir. Ce sont des gestes et des habitudes très simples à prendre », reconnaît un participant guyancourtois. Une fois équipés d’un gilet jaune et d’un casque-audio, les visiteurs pénètrent au coeur du centre de tri.

Une visite guidée en immersion totale

Visite du centre de tri de Thiverval-Grignon© C. Lauté - Photothèque SQYDepuis les passerelles métalliques, ils découvrent de A à Z le parcours des déchets déversés en contrebas par les camions-bennes. La trémie, qui alimente en continu la chaîne de tri, le trommel qui sépare les grands emballages des petits, les équipes de trieurs chargés de capter les déchets non-recyclables, les immenses alvéoles remplies de « balles » ces matériaux compressés en forme de gros cubes de 800 kg… Dans cet entrelacs de tapis roulants et d’imposantes machines, l’immersion est totale.

Un crochet par le « Musée des erreurs » – l’occasion de rappeler qu’une raquette, un extincteur ou une boule de bowling ne font pas partie de la famille « Recyclable » – et la visite se termine par une nouvelle série de jeux et un grand quiz. Les participants quittent l’envers du décor avec un petit florilège d’objets recyclés… et de nouvelles résolutions !

Centre de tri de Thiverval-Grignon
Visites gratuites organisées du lundi au vendredi (10h et 14h)
réservations et infos sur www.sidompe.fr

Un site, deux centres

Visite du centre de tri de Thiverval Grignon© C. Lauté - Photothèque SQYD’un côté, coiffé d’un panache blanc de vapeur d’eau, le centre de valorisation des déchets ménagers fait actuellement l’objet d’importants travaux d’optimisation qui s’achèveront à l’horizon 2019 . Plus de 186 000 tonnes y ont été incinérées en 2016.

La chaleur générée permet notamment de produire de l’électricité et d’alimenter en chauffage et en eau chaude l’équivalent de 4 500 appartements de Plaisir.

De l’autre, le centre de tri réceptionne l’ensemble des déchets issus de la collecte sélective. Une fois triés, cartons, papiers, plastique, aluminium et acier sont revendus à des entreprises de recyclage pour fabriquer de nouveaux objets. En 2016, plus de 25 000 tonnes de déchets recyclables, dont 10 600 tonnes de verre, ont été valorisées.

Si ces matières premières ont permis de fabriquer de nouveaux vélos, bancs, journaux et autres couettes, ce recyclage a également un impact direct sur la préservation de l’environnement (avec quelque 250 000 m3 d’eau et 87 000 MWh économisés en 2016) et des ressources naturelles.

Le tri des emballages plastique a, par exemple, permis d’économiser plus de 1 000 tonnes de pétrole et 430 tonnes de gaz naturel.

Partager cet article :

Haut de page