Des voeux sous le signe de la solidarité

Imprimer Zoomer Dézoomer

Partager cet article :

Posté le 22 Jan. 2010 - Mis à jour le 22 Octobre 2018 par Isabelle Dubosq-Suffit

Robert Cadalbert a présenté le 18 janvier les voeux de la communauté d’agglomération à l’ensemble des partenaires économiques, institutionnels et associatifs.

"Dynamique et solidaire, Saint-Quentin naturellement : plus qu’un slogan, c’est la quintessence de notre projet de territoire", a d’emblée souligné Robert Cadalbert, président de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (CASQY), lors de la cérémonie des voeux le 18 janvier dernier, au Théâtre.

Dynamisme économique tout d’abord : dans un contexte de crise, l’agglomération a attiré de nouveaux établissements. Alfa Laval, EADS Astrium, Grand Vision, ETDE ont choisi Saint-Quentin ; d’autres se sont développés : Saipem, Culligan, Sodexo…

Devant quelque 600 chefs d’entreprise et partenaires économiques réunis le midi, Robert Cadalbert n’a en revanche pas caché son inquiétude face à la suppression de la taxe professionnelle et sa transformation en contribution économique territoriale, dont les mécanismes de compensation sont incertains.

Dynamisme et investissement

Car, si Saint-Quentin-en-Yvelines est une réussite, c’est aussi grâce à la taxe professionnelle. « Toucher à la capacité d’investissement des collectivités est incohérent en terme de relance économique, a averti Robert Cadalbert, car l’investissement des collectivités territoriales représente les trois quarts de l’investissement public. »

Un investissement qui pourtant ne s’est pas ralenti en 2009, avec la livraison de nombreux équipement pour les communes : la halle des sports à Élancourt, le groupe scolaire Debussy à Magny, la maison des associations à La Verrière, le groupe scolaire Jean-Jaurès à Trappes, pour ne citer que ceux-là : au total, 80 millions d’euros ont été investis par la CA.

Dynamisme et investissements, a rappelé Robert Cadalbert, doivent être au service de l’équilibre entre activité économique, habitat, qualité de  l’environnement et services publics, au service de la solidarité entre les territoires, et de la solidarité entre les habitants.

L’ouverture de Gérondicap, à Magny, celle du centre d’hébergement et de réinsertion sociale Équinoxe à Montigny en sont, en 2009, des exemples concrets. 

Territoire d’innovation

L’ouverture prochaine de la Maison de l’emploi, de la pépinière Promopole aux

Merisiers, à Trappes, le lancement de la construction de 1 400 logements en 2010, la création de nouvelles lignes de transport en site propre, la construction de la faculté de médecine, l’installation prochaine de la Maison de l’étudiant, l’implantation du futur vélodrome… sont autant de témoins de la vitalité d’une agglomération qui continue d’innover, dans une logique de développement durable. « Avec ces projets, Saint-Quentin se donne les moyens de construire son avenir. Il s’agit, bien sûr, de renforcer l’attractivité de notre territoire, mais

il s’agit surtout de répondre aux besoins de tous les Saint-Quentinois, car nous croyons en un avenir toujours plus solidaire », a conclu Robert Cadalbert. 

Partager cet article :

Haut de page