Tribunes politiques

Imprimer Zoomer Dézoomer

Partager cet article :

Posté le 17 Mai 2016 - Mis à jour le 21 Août 2018

Chaque mois, SQY donne la parole aux groupes politiques constitués au sein de l'agglomération : conseillers communautaires divers droite et conseillers communautaires de gauche.

Novembre 2017

Conseillers communautaires divers droite

AU SERVICE DE TOUS LES SAINT-QUENTINOIS !

Jeudi 19 octobre 2017, Jean-Michel Fourgous a été élu nouveau Président de Saint-Quentin-en-Yvelines. Le scrutin fait suite à l’élection de Michel Laugier, élu sénateur et qui continuera de défendre notre territoire, avec autant de passion, au palais du Luxembourg !

UN SOLIDE BILAN

Au moment où s’écrit une nouvelle page de notre histoire, les élus de la majorité portent déjà un solide bilan avec l’adoption des nouveaux intérêts communautaires et du pacte financier ou encore la définition de notre projet de territoire. Sans oublier les choix courageux que nous avons faits dans un contexte de baisse sans précédent des dotations de l’État.

Nous avons réussi à faire mieux avec moins d’argent, sans augmenter les impôts ni la dette, que nous avons même réussie à diminuer de 10 %, tout en préservant nos associations et les investissements d’avenir. Résultat, notre gestion vient d’être saluée par l’agence de notation internationale Standard&Poor’s. 

TRAVAILLER TOUS ENSEMBLE

C’est pourquoi, notre ambition pour le territoire est intacte : l’intercommunalité est avant tout au service des habitants, de leur bien-être (sport, culture) et de leur qualité de vie (routes, réseaux, aménagements, transports, environnement…) tout en étant un modèle national de gestion, d’exemplarité entrepreneuriale et d’innovations, en misant notamment sur les grands évènements internationaux qui feront rayonner notre territoire comme jamais (Ryder Cup 2018, Jeux olympiques et paralympiques 2024, voire Exposition universelle 2025) !

Pour y parvenir, cela mérite vraiment que nous placions l’intérêt général des Saint-Quentinois au-dessus de nos réflexes partisans… C’est dans cet état d’esprit d’ouverture et d’apaisement qu’il a été proposé aux quatre Maires de l’opposition de se voir attribuer chacun une Vice-Présidence. C’est une proposition sincère qui s’inscrit dans une démarche constructive pour trouver un fonctionnement plus serein au sein de notre assemblée.

Nous attendons donc une réponse des Maires de l’opposition à cette main ten-due pour que nous puissions concrétiser cette ambition partagée. C’est le souhait de notre Majorité, qui espère que les élus minoritaires adoptent, eux aussi, une attitude positive, loin des postures politiciennes stériles.

Il ne s’agit donc pas de renoncer à ses convictions mais simplement d’avoir le sens des responsabilités pour permettre à Saint-Quentin-en-Yvelines d’être au Rendez-vous des grands enjeux qui nous attendent !

Tribune des délégués de gauche

L'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines a procédé à l'élection de son nouveau président. Avec 38 voix, Jean-Michel Fourgous est le président le plus mal élu, moins bien élu que ses vice-présidents et moins bien que les membres du bureau issus de la gauche. Il devient président avec à peine un peu plus de 50 % des voix quand la droite représente plus de 65 % de l’assemblée. C’est donc un président sous surveillance, dont l’élection suscite méfiance et scepticisme au sein même des rangs de la droite.

Dans ce contexte de défiance et de divisions, le risque pour notre territoire peut être la paralysie et l’affrontement permanent. Nous ne souhaitons ni l’un ni l’autre. C’est pourquoi à travers la candidature de Bertrand Houillon nous avons voulu réaffirmer un certain nombre de principes.

Nous avons la responsabilité de travailler ensemble, dans le cadre des compétences qui reviennent à la coopération intercommunale, dans le respect de la diversité de nos communes. Nous avons la responsabilité de définir ce cap commun dans le cadre d’un fonctionnement garantissant l’expression et le travail de chaque commune.

Le travail en cours pour un projet de territoire nous donne une première direction. Ce projet de territoire doit porter une ambition forte et pleinement partagée, fixant nos enjeux communs pour l’avenir. Mais seul un fonctionnement sincèrement apaisé permettra de relever ce défi. Au-delà des discours, il s’agit de dépasser les différences, entre nos communes dites historiques ou entrantes, de dépasser les clivages partisans. Il s’agit aussi de dépasser les aigreurs qui résultent de l’histoire d’un territoire uni de force il y a bien longtemps et modifié de force il y a peu.

Le rassemblement doit donc se réaliser en tenant compte de ces deux aspects :

  • Un projet de territoire construit collectivement, immédiatement suivi par un plan d’actions et des objectifs très clairs, y compris au plan budgétaire.
  • Une charte de fonctionnement qui inclut concrètement nos 12 communes, garantissant la libre administration de chacune en empêchant une tendance à la « supra-communalité », demandant à chaque commune de travailler suivant des délégations véritables reposant sur les objectifs du projet de territoire.

Aussi, appelons-nous le nouveau Président ainsi que l’ensemble des conseillères et conseillers communautaires à saisir cette nouvelle occasion de rassemblement pour l’avenir de notre coopération intercommunale, au-delà des différences et dans le respect de notre diversité.


Octobre 2017

Conseillers communautaires divers droite

MOBILISATION POUR LA LIGNE 18 !

Le Président de Saint-Quentin-en-Yvelines, Michel Laugier, ainsi que le Président du Conseil Départemental des Yvelines, Pierre Bédier, et le Président de Versailles Grand Parc, François de Mazières, viennent d’adresser une lettre au Premier ministre pour réclamer, dès 2024, le prolongement de la ligne 18 du futur Grand Paris Express jusqu’à Saint-Quentin-en-Yvelines et Guyancourt, et même jusqu’à Versailles-Chantiers en 2025.

C’est un enjeu essentiel afin de desservir les quatre sites olympiques en vue des JO de 2024 à Paris. C’est aussi indispensable pour poursuivre nos projets urbains en matière de logements, pour accroître notre attractivité en permettant aux entreprises de se développer sur notre territoire, véritable pôle économique, de recherche et d’enseignement supérieur au cœur de l’opération d’intérêt natio-nal Paris-Saclay, et pour renforcer notre cadre de vie de qualité, accessible à tous, avec des transports toujours plus performants pour les habitants et les salariés de Saint-Quentin-en-Yvelines !

AMÉLIORER LES TRANSPORTS !

Les élus de la majorité font en effet des transports l’une de leurs priorités. Tout en améliorant son réseau de bus de qualité et en se mobilisant pour la restructuration des gares du territoire, l’agglomération ouvrira notamment la vélostation avec un espace de stationnement sécurisé ainsi qu’un parc de vélos en location et un atelier de réparation et entretien des deux roues. Nous sou-tenons aussi le covoiturage, grâce à une application numérique innovante, pour baisser les émissions de CO2 et lutter contre l’engorgement des axes routiers sur notre territoire.

ACCROÎTRE NOTRE ATTRACTIVITÉ !

Les élus de la majorité veulent égale-ment faire de Saint-Quentin-en-Yvelines un laboratoire des meilleures pratiques entrepreneuriales et un modèle de développement économique. C’est dans cet esprit que s’est tenu le 1er Salon de l’évènementiel professionnel sur notre territoire. Ce fut une vraie réussite avec près de 500  participants et plus de 60 exposants ! Comme la 2e édition du « SQY Business Day » le 5 octobre au Vélodrome National, il s’agit non seulement de rapprocher les entreprises de Saint-Quentin-en-Yvelines entre elles pour leur simplifier la vie, mais aussi d’accroître l’attractivité de notre territoire !

EN ROUTE POUR LES JO !

Notre visibilité internationale va d’ailleurs encore s’intensifier dans les mois qui viennent avec notamment la Ryder Cup en 2018, le 3e plus important évènement sportif du monde.

Sans oublier les JO de Paris en 2024, avec quatre sites olympiques sur notre territoire et l’Expo universelle sur Saclay en 2025 ! Soit autant d’opportunités pour agir concrètement pour le développe-ment de nos emplois et la qualité de vie saint-quentinoise.

Tribune des délégués de gauche

POUR DES JEUX SOBRES ET ÉCOLOGIQUES À SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES

Avec l'attribution des Jeux Olympiques et Para-Olympiques à Paris en 2024, Saint-Quentin-en-Yvelines devient une terre olympique. Nous pouvons  nous en réjouir. Restons néanmoins vigilants et éclairés par le passé. L’esprit olympique véhicule de belles valeurs et c’est une formidable aventure sportive qui est devant nous mais force est de constater que dans certaines villes qui les ont organisés, les JO n’ont pas apporté le développement escompté, ont plus coûté que rapporté et ont parfois même dégradé des environnements.

À Saint-Quentin-en-Yvelines, de nombreux aménagements restent à réaliser pour accueillir ces Jeux et rendre accessible, par exemple, la colline d’Élancourt. Ils devront être financés par la puissance publique et les collectivités locales seront mises à contribution. Aussi nous plaidons pour que ces Jeux soient sobres et écologiques et qu’ils puissent constituer un vrai accélérateur de projet urbain. Nos communes ont besoin pour leur propre développement de financements qui trop souvent tardent à venir, des travaux relevant de la compétence de l’agglomération se font attendre alors qu’ils sont indispensables pour les déplacements des habitants. Il ne faudrait pas que les aménagements prévus pour les JO se substituent aux investissements attendus de longue date. Au contraire, ils doivent venir en complément et permettre que les chantiers vitaux pour Saint-Quentin-en-Yvelines comme celui de la ligne 18 soient anticipés.

Les infrastructures qui sortiront de terre doivent donc s’inscrire dans le projet de territoire pour qu’après le moment de fête qui durera quelques semaines, le JO  impactent positivement et de manière pérenne notre territoire.


Septembre 2017

Conseillers communautaires divers droite

UNE RENTRÉE PLEINE DE CHALLENGES POUR SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES !

Après un été propice au repos et aux moments familiaux, voici venu le temps de la rentrée !

Une rentrée qui s’annonce dynamique grâce aux nombreuses associations du territoire que l’agglomération soutient activement, malgré la baisse sans précédent des dotations de l’État aux collectivités locales, qui devrait malheureusement se poursuivre…

COMMUNES EN DANGER

Le projet de suppression de la taxe d’habitation constitue d’ailleurs un véritable danger pour nos communes. Cet impôt local représente un lien direct entre la collectivité et ses habitants et permet de financer des services publics et des infrastructures de proximité essentiels pour nos villes !

Si une telle mesure était appliquée, les budgets de nos villes seraient ainsi dépendants à plus de 60 % du financement de l’État, ce qui serait contraire à l’esprit de décentralisation et irait à l’encontre du principe constitutionnel de libre administration des collectivités locales !

Après l’annonce de la pression budgétaire passée de 10 à 13 milliards d’euros, qui s’ajoute au 11 milliards de coupes budgétaires imposées par le gouverne-ment précédent, les élus de la majorité saint-quentinoise alertent également le gouvernement sur les risques d’une telle politique d’asphyxie financière. Selon l’Association des maires de France, elle pourrait même provoquer un effondrement de près de 30 % de l’investissement public qui est porté à 75 % par les collectivités locales !

AMÉLIORER NOTRE CADRE DE VIE

Dans les communes du territoire, l’agglomération investit ainsi quotidienne-ment pour améliorer notre cadre de vie ! Avec comme exemples les plus récents, les dernières réalisations à Voisins-le-Bretonneux (Mail de la Grande-Île), Montigny-le-Bretonneux (quartier du Vélodrome), Plaisir (Allée du Temps-Perdu) ou encore Élancourt (rond-point de la Rose des Vents) ! Sans oublier le doublement du pont Schuler qui se pour-suit entre Maurepas et La Verrière !

SQY : TERRE DE CHALLENGES !

Si Saint-Quentin-en-Yvelines investit pour son avenir, notre agglomération est aussi une terre de challenges sportifs avec pas moins d’une trentaine d’événements sportifs de renommée internationale, tels que l’Open de France, la mythique Ryder Cup en septembre 2018 et les Jeux olympiques que Paris est désormais certain d’organiser en 2024 ou 2028 ! Un moment qui s’annonce inoubliable pour les Saint-Quentinois, notre agglomération étant ville hôte avec quatre sites sur notre territoire (Vélodrome National, Golf National, colline d’Élancourt, île de loisirs) !

Attractivité économique, qualité de vie, événements à forte visibilité internationale… Il s’agit en effet de faire de notre territoire une vraie terre d’innovations ! .

Conseillers communautaires de gauche

Depuis plusieurs années un dispositif de la Casqy permettait l'implantation d'un abattoir mobile pour l'Aïd El Kébir. De manière unilatérale, l’agglomération a décidé d’y mettre un terme prétextant qu’aucun terrain n’était disponible alors même que le maire de Trappes avait fait plusieurs propositions dont celle du maintien dans la zone d’activité des Bruyères à Trappes.

Ce dispositif répondait, à l’époque où il a été mis en place, à une demande de maires de gauche comme de droite, en particulier celui d’Élancourt, pour que l’abattage se fasse dans des bonnes conditions sanitaires.

Pourquoi ce qui paraissait essentiel alors, ne le serait plus aujourd’hui ? Pourquoi avoir proposé un service pendant des années pour le supprimer aujourd’hui sans concertation sérieuse des différents acteurs ?

Nous regrettons que des motivations d’opportunités remplacent un débat de fond qui aurait dû être nécessaire sur un tel sujet. Nous regrettons aussi la manière dont les associations musulmanes concernées ont été mises devant le fait accompli alors que la logis-tique pour l’organisation d’un tel événement doit être pensée un an à l’avance. Nous regrettons enfin cette manière de faire assez récurrente qui laisse penser que la décision est prise à l’unanimité alors qu’elle est le fait de quelques-uns.

Finalement sur ce sujet comme sur bien d’autres c’est de nouveau le problème de la gouvernance qui est posé. Un exemple récent, la constitution d’un fond de concours sport et culture pour aider les communes à financer leurs projets en investissement : nous étions d’accord pour la création d’un fonds d’amorçage et d’une commission pour définir des critères de répartition de ce fonds. Or nous découvrons, avant même la première réunion de la commission, que le seul critère retenu est le nombre d’habitants par ville et que le fonds d’amorçage ne concerne pas toutes les communes ! Évidemment le mécontentement a fini par être général et la délibération qui devait être votée en conseil d’agglomération a été reportée…

Faire croire que tout le monde est d’ac-cord, sortir du chapeau des décisions non concertées, s’étonner ensuite de devoir gérer les tensions et les situations de blocage : ce n’est pas là une bonne manière de travailler ensemble au service des habitants ! Saint-Quentin-en-Yvelines reste encore un bateau sans cap clair sur lequel il est urgent d’organiser le travail collectif efficacement.


Juillet/Août 2017

Conseillers communautaires divers droite

SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES : RÉCOMPENSÉE !

L’agence de notation Standard and Poor’s Global Rating nous renouvèle la note AA-, avec une perspective stable, réaffirmant ainsi sa confiance en notre capacité, dans les deux ans à venir, à maintenir notre gestion rigoureuse. Elle confirme également ainsi les efforts engagés par la gouvernance de Saint-Quentin-en-Yvelines depuis ces dernières années et souligne la stabilité de nos perspectives budgétaires et financières.

LE CONTEXTE POLITIQUE ÉVOLUE À SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES

Au lendemain du 2d tour des élections législatives, Saint-Quentin-en-Yvelines compte parmi ses rangs une nouvelle parlementaire : Mme Aurore BERGÉ élue Députée (REM) de la dixième circonscription des Yvelines.

Arrivée en tête du premier tour, très largement, elle parvient à creuser l’écart en s’affirmant au deuxième tour avec plus de 64 % des voix.

Nous la félicitons et lui souhaitons une pleine et entière réussite dans ses nouvelles fonctions.

Certains élus de Saint-Quentin-en-Yvelines n’ont pas eu la chance de profiter de cette « Vague » en Marche, mais nous tenons tout de même à saluer leur combativité ainsi que leur ténacité face à l’effet « Macron ».

Bravo à M. Jean-Michel FOURGOUS qui a réduit nettement l’écart de voix avec la candidate (REM), entre les deux tours, en le divisant par 2 et qui s’est maintenu en tête sur sa commune d’Élancourt.

Mme Sylvie SEVIN-MONTEL suppléante de M. BRILLAUT sur la 3e Circonscription s’incline également face à la candidate (LAREM) au deuxième tour.

Une nouvelle ère est « en marche », au-delà du territoire, il en va de l’avenir de la France, nous travaillerons avec eux dans le meilleur état d’esprit afin de favoriser pleinement l’intérêt général.

SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES : « GÉNÉRATION 2024 »

Le 13 septembre 2017, nous saurons si la France sera retenue pour accueillir les Jeux olympiques et paralympiques de 2024, à cette occasion, nous avons en projet de convier près de 800 scolaires saint-quentinois au Vélodrome National autour d’ateliers sportifs et ludiques pour promouvoir des disciplines olympiques et paralympiques et partager ensemble un moment qui pourrait être exceptionnel à un siècle d’écart entre les derniers JO sur notre territoire national et la future attribution du CIO.

Conseillers communautaires de gauche

Un cycle électoral s'achève, les enseignements politiques qu’on peut en tirer sont nombreux même si ce n’est pas le lieu de les développer ici.

Notre territoire sera représenté à l’assemblée nationale par six députés, tous nouveaux dans ce mandat. Nous les félicitons pour leur élection et leur souhaitons bon courage. La tâche qui est devant eux est immense, ils devront rapidement s’emparer des dossiers qui engagent l’avenir de notre agglomération qu’il s’agisse des aspects financiers (amendement ex-SAN), de ceux concernant les grands projets d’aménagement du territoire (ligne 18, requalification de la traversée de Trappes-en-Yvelines…). Nous espérons qu’ils sauront défendre nos intérêts avec force.

Leur tâche est d’autant plus complexe qu’ils sont élus alors qu’une grande majorité des électeurs s’est abstenue. L’abstention record lors du deuxième tour des législatives montre l’étendue de la perte de confiance entre le personnel politique et les citoyens. Que des catégories entières de la population (quartiers populaires, jeunes) s’abstiennent est une catastrophe démocratique et montre que notre système politique doit être profondément repensé. 
Dans ce contexte le rôle des collectivités territoriales est essentiel. Les projets de la nouvelle majorité nationale les concernant restent pour le moment très flous. Mais les premiers signaux envoyés sont inquiétants : disparition de la taxe d’habitation sans garantie de compensation, baisse des dotations financières, remise en cause de la décentralisation… Or les collectivités territoriales sont en première ligne  pour retisser du lien avec nos concitoyens. C’est elles qui peuvent porter des projets concrets, recréer de la proximité, changer le quotidien des habitants. Pour nos villes, pour l’agglomération de Saint-Quentin en Yvelines il s’agit d’être à la hauteur du défi qui nous est posé, il s’agit d’être à l’écoute et de de répondre aux attentes d’habitants profondément désabusés et sceptiques sur la capacité de la politique à améliorer leur vie. Bref redonner du sens à nos politiques publiques pour redonner confiance en la politique. Mais encore faut-il que l’État nous en donne les moyens…


Juin 2017

Conseillers communautaires divers droite

SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES : AGIR ENSEMBLE !

Au terme d'une campagne jugée violente, dont beaucoup de français se sont sentis écartés, Emmanuel Macron a été élu Président de la République.

À Saint-Quentin-en-Yvelines, comme sur l’ensemble du territoire national, cette élection reste marquée par un taux d'abstention record (plus de 25 % en France) et un niveau inégalé de bulletins blancs ou nuls (11,5 % des votants)...

STABILITÉ FISCALE

Malgré ce contexte national morose, Saint-Quentin-en-Yvelines mise résolument sur l'avenir !

La stabilité des taux des taxes locales sur les particuliers et les entreprises, qui vient d’être une nouvelle fois votée par les élus de la majorité, conforte l’attractivité de notre agglomération dans un contexte de concurrence territoriale de plus en plus forte.

La priorité donnée au développement économique est aussi le gage de la réussite de notre territoire. C’est d’ailleurs dans cet esprit que se tiendra le 2e "SQY Business Day", le 5 octobre prochain, afin de rapprocher concrètement les grands groupes  et les PME de notre territoire !

Sans oublier la solidarité… Une solidarité qui continuera de s’exprimer auprès des nombreuses associations qui structurent et dynamisent notre agglomération.

PROJET DE TERRITOIRE

Saint-Quentin-en-Yvelines poursuit aussi sa mue à douze communes. Notre projet de territoire "SQY Demain" est ainsi entré dans une nouvelle plhase avec un diagnostic qui est désormais posé. Confortant les grandes orientations stratégiques mises en œuvre depuis trois ans maintenant, nous allons pouvoir définir avec l'ensemble des habitants les nouveaux axes de réflexion pour l’avenir de notre agglomération.

LES INTÉRÊTS COMMUNAUTAIRES

Socle commun de notre mutualisation, les intérêts communautaires de SQY sont votés. Le conseil communautaire du 18 mai 2017 aura marqué le lancement officiel de cette nouvelle intercommunalité à 12. Dans un souci d’équilibre et d’équité pour tous, les élus de la majorité, dans un esprit de respon-sabilité, en ajustant à la marge la délibération proposée en décembre 2016, ont réussi le pari d’une rédaction consensuelle permettant, ainsi, une large adhésion à cette rédaction.

Ensemble, il s'agissait en effet de faire en sorte que Saint-Quentin-en-Yvelines soit encore, et pour longtemps, un territoire d'innovations !

Conseillers communautaires de gauche

Un accord sur les intérêts communautaires — qui permettent de définir ce qui est de la compétence communale et ce qui relève de l'intercommunalité — a enfin été trouvé. Le passage en force tenté par le président et ses soutiens, il y a quelque mois, qui voulaient l'adoption d'un accord qui n'allait pas dans le sens de l'intérêt général, n'a pas fonctionné. tenté par le président et ses soutiens, il y a quelque mois, qui voulaient l’adoption d’un accord qui n’allait pas dans le sens de l’intérêt général, n’a pas fonctionné. Nous nous réjouissons qu'ils soient finalement revenus à une proposition plus équilibrée qui est, en fait, assez proche de celle qui était la nôtre. Nous avons eu raison de résister par exemple face à ce qui aurait pu devenir pour nous tous un gouffre financier avec le projet de nouveau centre aquatique de Maurepas que le maire de cette ville voulait faire porter par l’agglomération. Mais que de temps perdu ! pourquoi ce que nous proposions était impossible en décembre et devient possible en mai ? Nous le disons maintenant depuis plus d’un an, la méthode pour travailler ensemble à douze communes n'a jamais été clairement définie et nous en pâtissons tous. La défiance vis-à-vis des communes de gauche, la non prise en compte collectivement de nos cultures communales, de notre relation différente à l'intercommunalité, l'absence d'une gouvernance partagée, tout cela a nui à notre territoire et ses habitants. Nous espérons qu’une période se clôt, celle des tensions et de l’immobilisme, et que la  succession d’épisodes malheureux depuis la création de l’agglomération de Saint-Quentin à douze est maintenant derrière nous. Au moment où nous élaborons le projet de territoire, nous demandons de nouveau à nos collègues de préférer l’intérêt du territoire aux querelles partisanes. Transparence, partage, coélaboration dans le respect des identités de chaque commune : c'est ainsi que nous serons efficaces au service de Saint-Quentin-en-Yvelines. C’est la raison pour laquelle nous réitérons notre demande que soit adoptée une charte de bonne gouvernance qui nous permette de travailler efficacement ensemble. 


Mai 2017

Conseillers communautaires divers droite

SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES : TERRE D’EXCELLENCE !

Financements européens, amélioration des transports, actions pour l’emploi et le climat… Dans tous les domaines, les élus de la majorité se mobilisent. En jeu : faire de notre territoire une terre d’excellence et améliorer la qualité de vie des Saint-Quentinois !

AGIR AVEC L'EUROPE !

Saint-Quentin-en-Yvelines vient ainsi d’être sélectionnée par la Région Île-de-France parmi les 15 territoires franciliens pouvant mobiliser des fonds ITI (Investissement Territorial Intégré).

Ce nouvel outil permet de recevoir des fonds européens, en complément du FEDER (Fonds Européen de Développement Économique et Régional) ou du FSE (Fonds Social Européen), et prétendre à 5,2 millions d’euros de cofinancements européens.

Déjà 2e meilleur PIB/habitant de France, juste derrière Paris, Saint-Quentin-en-Yvelines va donc continuer d’agir pour la croissance innovante de nos entreprises et l’emploi des Saint-Quentinois !

L’enjeu est en effet de soutenir concrètement des projets liés à la création d’entreprise, la reprise d’activité, l’égalité des chances Femme/Homme, l’éducation de nos jeunes aux métiers de demain ou encore le soutien à la transition vers une économie à faibles émission de carbone…

LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE !

Dans ce domaine justement, Saint-Quentin-en-Yvelines prend ses responsabilités ! D’ici fin 2018, notre territoire va se doter d’un Plan Climat Air Énergie Territorial pour lutter et s’adapter au changement climatique. Tous les acteurs seront mobilisés, et notamment les habitants à travers une grande concertation numérique, pour changer les comportements au quotidien, diminuer les émissions de gaz à effet de serre et améliorer notre efficacité énergétique ainsi que notre production d’énergies renouvelables !

SE MOBILISER POUR L’EMPLOI !

Au moment où notre pays subit le pire plan social de son histoire, avec 6,5 millions de chômeurs toutes catégories, notre territoire agit aussi pour l’Emploi ! C’est notamment l’ambition des rencontres de l’apprentissage organisée le 26 avril.

Alors que l’Allemagne compte trois fois plus d’apprentis qu’en France et un taux de  chômage des jeunes trois fois moindre (8 % outre-Rhin contre 25 % dans l’Hexagone), il s’agit en effet de faire de l’apprentissage une voie d’excellence sur notre territoire, qui soit valorisée par les familles et les entreprises, afin d’améliorer l’intégration sur le marché du travail.

AUX URNES CITOYENS !

Enfin, dans cette période d’élections présidentielle puis législatives, les élus de la majorité appellent les Saint-Quentinois à aller voter ! Alors que notre pays doit se redresser avec des réformes courageuses, c’est le sort de la France qui est entre nos mains !

Conseillers communautaires de gauche

Tribune non parvenue.


Avril 2017

Conseillers communautaires divers droite

SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES : TERRE D’INNOVATION ET D’ATTRACTIVITÉ !

AGIR POUR L’EMPLOI

Alors que notre pays compte 6,5 millions de chômeurs toutes catégories, niveau sans précédent dans notre Histoire, Saint-Quentin-en-Yvelines se mobilise pour l’emploi ! La 21e Semaine de l’emploi et de la formation a ainsi permis d’accélérer les rencontres entre les jeunes, les demandeurs d’emplois et les recruteurs ! Et pour faire de cet événement un véritable succès, les élus de la majorité ont pris l’initiative, inédite, de consulter préalablement les entreprises sur leurs réels besoins en main-d’œuvre afin de mieux orienter les jeunes vers les métiers qui recrutent le plus sur notre agglomération.

PRIORITÉ AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Se mobiliser pour l’emploi, c’est, aussi et surtout, agir pour le développement économique. C’est l’ambition de notre 2e Grande Soirée des entrepreneurs organisée à Challenger, siège de Bouygues Construction. Devant près de 600 chefs d’entreprise, il s’agit en effet de mettre à l’honneur les projets innovants et les incroyables talents qui caractérisent notre territoire !

NOTRE ATTRACTIVITÉ SALUÉE

L’attractivité de Saint-Quentin-en-Yvelines vient d’ailleurs d’être saluée, une nouvelle fois, par la présidente de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse. C’était lors du MIPIM, où notre agglomération a présenté ses nombreux atouts, devant les acteurs les plus influents du secteur de l’immobilier : 4,6 millions de m2 d’immobilier d’entreprise, un environnement fiscal attractif, un réseau de transport performant, une offre culturelle variée, sans oublier les grands évènements sportifs, comme la Ryder Cup en 2018 et peut-être les Jeux olympiques en 2024…

MOBILISATION CONTRE L’INJUSTICE FISCALE

La dynamique engagée par Saint-Quentin-en-Yvelines se poursuit donc malgré la baisse sans précédent des dotations de l’État qui ont déjà fait perdre, en trois ans, pas moins de 30 millions d’euros à notre agglomération ! Et la situation aurait encore pu empirer si le SOS de tous les élus de Saint-Quentin-en-Yvelines, contre une décision arbitraire du gouvernement socialiste de supprimer la pondération fiscale dont bénéficient les « Villes nouvelles » historiques, n’avait pas été entendu… C’est d’ailleurs dans ce contexte d’incertitude maximum, que les élus de la majorité ont engagé d’importants efforts budgétaires (baisse de 10 % de notre dette) pour justement permettre à notre agglomération de retrouver d’indispensables marges de manœuvres. Car, ensemble, il s’agit en effet de préparer l’avenir de notre territoire !

Conseillers communautaires de gauche

Le PLUI (Plan local d'urbanisme intercommunal) a donc été voté lors du conseil d’agglomération de février mais ne nous y trompons pas, même s’il répond ponctuellement à quelques problématiques communales, ce document ne règle pas les grands sujets d’aménagement qui sont devant nous. Outre qu’il reste un document élaboré par et pour 7 communes (il faudra attendre les prochaines étapes pour intégrer les 12 villes) il ne peut masquer l’absence actuelle d’une vision pour notre territoire ni l’absence de prise en compte des vrais problèmes que nous rencontrons concernant l’accessibilité et l’attractivité de l’agglomération.

Vue de l’extérieur, Saint-Quentin-en-Yvelines est une agglomération qui s’endort et se replie sur elle-même. La réflexion et les projets concernant l’accessibilité du territoire, l’amélioration des liaisons internes comme externes, devraient être prioritaires. À la fois au bord de l’asphyxie et enclavée, l’agglomération perd en attractivité. La saturation des axes principaux, l’absence de transversales nord-sud, l’incohérence du réseau de transport présent et à venir qui ne permet pas des interconnexions pourtant essentielles, handicapent fortement un territoire qui se targue pourtant d’être en capacité d’accueillir des compétitions sportives internationales. Tangentielle ouest, ligne 18, Ponts Leclerc et de la Villedieu, développement d’axes de transports est-ouest… les sujets sur lesquels il faut collectivement se battre et peser pour avoir une chance d’être entendus et qu’ils aboutissent sont nombreux. Malheureusement, force est de constater que nous sommes pénalisés par le manque de cohérence et de travail en commun des élus, l’absence d’un discours fort et incarné dans lequel chacun se reconnaîtrait.

Finalement un PLUI doit être un outil au service d’une vision. L’exécutif actuel a-t-il une vision en partage de l’avenir de cette intercommunalité ? Nous en doutons… Le projet de territoire qui sera présenté en juin apportera peut-être une réponse mais nous restons très interrogatifs et inquiets car l’expérience récente montre qu’avec les choix budgétaires, faits sans concertation, sabrant particulièrement la culture et les associations, le risque existe de transformer notre territoire en coquille vide et sans âme.


Mars 2017

Conseillers communautaires divers droite

SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES SE MOBILISE POUR L’AVENIR ! NON À L’INJUSTICE FISCALE

Sans concertation avec les élus locaux, le gouvernement socialiste avait décidé de supprimer la pondération fiscale dont bénéficient, depuis leur création, toutes les Villes nouvelles. En prenant une telle décision, le gouvernement allait faire perdre 16 millions d’euros par an à notre collectivité !

Heureusement, le SOS des élus de Saint-Quentin-en-Yvelines contre cette injustice fiscale a finalement été entendu, notamment grâce à la mobilisation du président de SQY entouré des Maires de l’agglomération, immédiatement, après avoir été informé de cette « rectification » administrative. Il a saisi tous les ministères et les parlementaires, en particuliers ceux des Yvelines, a contacté les autres présidents de communautés d’agglomération issues de Villes nouvelles afin de les alerter et de leur proposer de réagir ensemble au-delà de tous clivages politiques pour le bien des Saint-Quentinois.

Le gouvernement socialiste a reconnu que sa décision initiale était insensée. Car en réalisant des investissements inédits, à la demande de l’État, ces agglomérations avaient en effet obtenu ce régime fiscal particulier afin de continuer à garantir un développement équilibré du territoire et offir un cadre de vie préservé aux habitants comme aux acteurs économiques.

Une telle mesure aurait aussi considérablement fragilisé la cohésion sociale de nos communes à l’heure de baisses drastiques des dotations de l’État, qui ont déjà fait perdre en trois ans pas moins de 30 mil-lions d’euros à Saint-Quentin-en-Yvelines…

UNE GESTION EXEMPLAIRE

C’est d’ailleurs dans ce contexte d’incertitude maximum, que les élus de la majorité ont engagé d’importants efforts budgétaires pour réduire la dette abyssale héritée de l’ancienne gestion socialiste et permettre à notre agglomération de retrouver d’indispensables marges de manœuvres. 

La dette de Saint-Quentin-en-Yvelines a ainsi baissé de 10 %, soit près de 41 millions d’euros d’économies, sans augmenter les impôts. Résultat, l’agence de notation internationale Standard&Poor’s vient de relever notre note financière, faisant de notre agglomération un modèle de bonne gestion.  

PRÉPARER L’AVENIR

La dynamique engagée à Saint-Quentin-en-Yvelines va donc pouvoir se poursuivre en 2017 ! Outre la réouverture du Musée de la ville, d’autres grands rendez-vous ponctueront cette nouvelle année, à commencer par la Grande soirée des entrepreneurs, l’Open de France, la restitution de notre Projet de territoire ou nos actions en faveur de l’emploi et de la solidarité, alors que notre pays compte 6,5 millions de chômeurs et près de 9 millions de personnes pauvres, du jamais vu dans notre Histoire… Sans oublier les grands travaux pour améliorer la qualité de vie des Saint-Quentinois, comme le doublement du pont Schuler, les réaménagements des abords de la gare de La Verrière, le développement de la Zac de L’Aérostat à Trappes-en-Yvelines ou encore la couverture de la RN 10… Il s’agit en effet de faire en sorte que, demain, notre agglomération soit toujours plus agréable à vivre !

Conseillers communautaires de gauche

L’ANOMALIE FISCALE DES CA ISSUES D’EX SAN RÉPARÉE : LES ÉLUS DE GAUCHE SATISFAITS D’AVOIR ÉTÉ ENTENDUS

Un amendement voté le 29 décembre 2016 dans le projet de loi de finances rectificatif a changé les règles de calcul du fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC), alourdissant fortement les finances des agglomérations issues d’anciens syndicats d’agglomération nouvelle (SAN).

En effet si l’amendement avait été laissé en l’état, la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines et les communes auraient dû payer entre 13 et 16 millions supplémentaires en 2017. Il s’agissait d’une méconnaissance de l’histoire et du rôle des anciens SAN. Ces syndicats, à la demande de l’État, ont porté dès les années 70 l’aménagement de villes nouvelles. Pour permettre l’accueil dans de bonnes conditions de milliers de nouveaux habitants, ils ont dû investir pour construire des infrastructures, ouvrir des services publics. Ces investissements massifs expliquent l’endettement d’aujourd’hui, porté désormais par les communautés d’agglomération qui les ont remplacés et justifient le statut dérogatoire accordé jusqu’à présent par l’État. Ces agglomérations ont vocation à retrouver le droit commun, tout le monde l’admet, mais elles doivent être accompagnées dans le temps au regard de ces spécificités liées à l’histoire de l’aménagement de l’Île-de-France voulu par l’État.

La mobilisation des élus locaux a permis que des parlementaires déposent en urgence une proposition de loi visant à rectifier cette erreur du mois de décembre et à revenir à une pondération du potentiel fiscal pour les CA issues des ex SAN.

Les interpellations de Benoit HAMON, député des Yvelines et des élus de gauche de l’agglomération auprès des différents ministères concernés ont permis à cette proposition de loi un examen accéléré avec un avis favorable du gouvernement.

Nous nous réjouissons d’avoir été entendus, ce qui permettra à Saint-Quentin-en-Yvelines et à ses communes membres de ne pas être impactées et déstabilisées financièrement pour l’année 2017.


Février 2017

Conseillers communautaires divers droite

2017 : UNE ANNÉE DE CHALLENGES  POUR SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES !

UNE GESTION EXEMPLAIRE

Les efforts engagés, pour réduire la dette abyssale héritée de l’ancienne gestion et pour maîtriser les coûts de fonctionnement, portent leurs fruits. L’agglomération se désendette petit à petit et son fonctionnement est désormais rationalisé. Depuis 2014, c’est ainsi une baisse de 10 % de la dette qui a été réalisée, une maîtrise budgétaire sans précédent et sans augmentation d’impôts.

Cette bonne gestion, indispensable pour retrouver des marges de manœuvres, est d’ailleurs régulièrement saluée par les agences de notations. Ces dernières viennent même de relever les notes financières de Saint-Quentin-en-Yvelines, ce qui est très rare pour une collectivité locale, particulièrement dans ce contexte actuel avec une baisse sans précédent des dotations de l’État (-15M € en 3 ans pour SQY) décidée par le gouvernement socialiste. 

Cette bonne gestion des deniers publics, en rupture avec le passé, nécessite notamment des décisions courageuses. L’annulation de la cérémonie de vœux institutionnels en fait partie. Ce choix cohérent est totalement justifié par le contexte budgétaire actuel et s’inscrit pleinement dans la recherche de l’intérêt général que les élus de la majorité portent maintenant depuis plus de deux ans.

DE BEAUX PROJETS POUR 2017

La dynamique engagée à Saint-Quentin-en-Yvelines se poursuivra ainsi en 2017. De grands rendez-vous ponctueront cette nouvelle année à commencer par la réouverture attendue du Musée de la ville. Viendront ensuite la Grande soirée des entrepreneurs, l’Open de France et la restitution de notre Projet de territoire. Sans oublier nos actions en faveur de l’emploi et de la solidarité alors que notre pays compte 6,5 millions de chômeurs et près de 9 millions de personnes pauvres, du jamais vu dans notre Histoire…

Et au mois de septembre, nous aurons peut-être rendez-vous avec l’histoire si Paris est désignée pour accueillir les Jeux olympiques de 2024 ! Une décision qui interviendra à un an, jour pour jour, de l’ouverture officielle de la Ryder Cup 2018, l’évènement sportif le plus regardé à travers le monde, qui se déroulera dans notre Golf National !

INTÉRÊT GÉNÉRAL ET TRAVAIL COLLECTIF

En votant contre les intérêts communautaires en fin d’année 2016, les élus de Gauche avaient sombré dans la posture politicienne et le blocage systématique, au détriment d’un travail constructif au service des tous les habitants de Saint-Quentin-en-Yvelines.

« L’un des problèmes de notre société, c’est qu’aujourd’hui les gens ne veulent pas être utiles mais importants », disait Winston Churchill. En bloquant le projet de Saint-Quentin-en-Yvelines à une voix près, les élus de Gauche sont certes devenus « importants »… Mais en permettant au projet de se réaliser, ils auraient pu devenir utiles…

C’est pourquoi, en 2017, les élus de la majorité souhaitent que certains élus de l’opposition abandonnent leur gesticulation politicienne et leur choix de l’immobilisme pour choisir les actes concrets afin d’améliorer la qualité de vie de tous les Saint-Quentinois !

Conseillers communautaires de gauche

Le 14 décembre dernier, le protocole financier de l’opération d’enfouissement de la RN 10 en traversée de Trappes-en-Yvelines a enfin été signé avec l’ensemble des partenaires de la ville de Trappes : État, Région, Département, Communauté d’agglomération.

Cette opération, d’un montant de 95 millions d’euros, était attendue par les Trappistes mais pas seulement. Depuis 1953, la commune de Trappes est coupée en deux par une route nationale. Au fil des années, le trafic routier sur cet axe s’est développé jusqu’à arriver à saturation, et depuis 1998, la Ville se bat pour obtenir de l’État l’enfouissement de cet axe. La détermination des élus de la ville, le soutien apporté par le Préfet de Région ont permis de débloquer le dossier. Nous ne pouvons que nous en réjouir pour l’ensemble de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Pourtant les sujets d’inquiétude et d’interrogation restent nombreux. Passons rapidement sur la manière dont la communauté d’agglomération a communiqué sur l’événement : elle a réussi le tour de force de gommer le maire de la ville de Trappes, Guy Malandain et le député Benoit Hamon des photographies, quand le maire de la commune voisine et le conseiller d’opposition à Trappes étaient, eux, cités. Nous sommes habitués au dévoiement des outils de communication de l’agglomération mais à ce niveau, quelle mesquinerie !

Plus important, même si le projet est essentiel et structurant pour notre territoire, la question de l’accès à notre agglomération reste entière : les axes saturés qui font qu’à certains moment de la journée entrer ou sortir de Saint-Quentin-en-Yvelines est impossible, le manque de liaisons nord / sud ou encore l’enclavement de la commune de Magny-les-Hameaux jamais traité sérieusement à l’échelle du territoire… Notre inquiétude concerne aussi la situation de la RN 10 plus à l’ouest et les réponses que l’on doit apporter à un trafic routier toujours plus important. C’est donc dès aujourd’hui la question de l’attractivité de notre agglomération qui est posée. Nous devons rapidement réfléchir aux aménagements nécessaires pour sortir de l’asphyxie, ces questions doivent être au cœur de notre projet de territoire, à défaut ce dernier risque de n’être qu’une coquille vide.


Janvier 2017

Conseillers communautaires divers droite

AGIR POUR SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES !

MALGRÉ LES AMENDEMENTS QUE NOUS AVONS ACCEPTÉS AU FIL DES NOMBREUSES RÉUNIONS DE TRAVAIL, la Gauche s’est comportée, une nouvelle fois, avec des postures politiciennes malgré une ultime « main tendue » en séance publique. En votant contre les intérêts communautaires, les élus de Gauche sombrent ainsi dans le blocage systématique et privilégient le « coup politique », au détriment d’un travail constructif au service de tous les habitants de Saint-Quentin-en-Yvelines. Cette grave attitude stérile a d’ailleurs choqué un grand nombre de nos concitoyens. C’est pourquoi, face à l’immobilisme et aux gesticulations politiciennes de certains élus, la majorité préfère les actes concrets pour améliorer la qualité de vie de tous les Saint-Quentinois.

LE « SQY CUB » EST INAUGURÉ !

C’est dans cet esprit que le « SQY Cub » a été inauguré. Ce nouveau lieu, dédié à l’entrepreneuriat et à l’innovation, accueille ainsi la « Maison de l’Entreprise » qui accompagne tous nos entrepreneurs, un « tiers-lieu » pour les animations économiques (expérimentations, show-room) ainsi qu’un nouvel incubateur afin de booster la croissance de nos start-ups et le développement d’emplois sur notre territoire. De l’avis de tous, avec un tel bâtiment dédié à l’innovation, Saint-Quentin-en-Yvelines est, plus que jamais, une agglomération leader en France, résolument tournée vers l’avenir !

Un nouvel outil de financement participatif, « SQY Invest », a également été initié. Il s’agit de mieux orienter le capital vers nos PME, au service de l’emploi de chacun, alors que le gouvernement socialiste a plongé la France dans une crise économique inédite, avec près de 6,5 millions de chômeurs toute catégorie, un drame humain sans précédent.

PRIORITÉ AUX TRANSPORTS !

Ce développement économique de notre territoire est d’autant plus important à l’heure où le gouvernement socialiste asphyxie les collectivités locales (-15 M€ en 3 ans pour Saint-Quentin-en-Yvelines). Il va également de paire avec le développement d’une offre de transports toujours plus performante. Outre le déploiement des stations « Autolib’ » et l’obtention d’une gare sur notre territoire pour la ligne 18 du Grand Paris Express, les élus de la majorité veulent en effet continuer à augmenter les fréquences des bus et encore mieux répondre aux attentes des habitants de nos douze communes. Sans oublier l’enfouissement de la N10 dans la traversée de Trappes ou le doublement du pont Schuler pour une circulation plus fluide entre Maurepas et La Verrière. Et c’est au moment où ces beaux projets se concrétisent pour Saint-Quentin-en-Yvelines que les élus de la majorité en profitent pour vous souhaiter une bonne année 2017, à vous et à tous ceux que vous aimez ! 

Conseillers communautaires de gauche

L'année 2016 a fini comme elle a commencé à la communauté d’agglomération, par un échec : après l’échec de son installation en janvier nous finissons sur l’échec de l’écriture des intérêts communautaires en décembre.

La délibération sur les intérêts communautaires – qui déterminent la répartition des compétences entre les communes et l’agglomération – a été rejetée lors du conseil d’agglomération du 14 décembre, comme cela était prévisible. Le travail préparatoire a été bâclé, la concertation balayée. Les débats de fond qu’il fallait avoir, sur des sujets essentiels pour l’avenir de notre territoire, n’ont pas eu lieu et beaucoup trop de questions posées sont restées sans réponse sur le plan juridique. La tentative de passage en force a donc heureusement échoué mais elle est révélatrice d’un état d’esprit et d’une forme d’aveugle-ment toujours aussi inquiétants pour notre avenir commun. Nous sommes soucieux de l’intérêt général : il faut donc remettre l’ouvrage sur le métier, sortir de l’im-passe dans laquelle nous sommes, nous y sommes prêts si tant est qu’on veuille nous écouter et s’intéresser sans préjugés partisans à nos remarques et propositions.

Nous ne cessons de le dénoncer et il faut donc que cela cesse. Cette agglomération, loin d’être un établissement de coopération intercommunale, est une collectivité confisquée par quelques-uns à leur seul profit. Un exemple parmi tant d’autres : les outils de communication de l’agglomération sont systématiquement utilisés pour faire la promotion de certains dans une logique sectaire qui relève souvent de la mesquinerie. Ainsi les élus de gauche sont systématiquement gommés des photographies, les réseaux sociaux oublient toujours de mentionner ces mêmes élus quand ils encensent de manière grossière certains élus de droite.

La logique partisane tient lieu de ligne éditoriale pour la communication d’une agglomération dont l’image se dégrade  un peu plus chaque jour.

Pour finir sur une note plus optimiste, l’année 2016 a vu l’arrivée aux responsabilités de deux de nos collègues maires.  Nelly Dutu est devenue maire de La Verrière, Marie-Christine Letarnec maire de Guyancourt. Elles succèdent respectivement à Alain Hajjaj et François Deligné qui continuent à exercer leur rôle de conseillers municipaux et conseillers d’agglomération. Nous souhaitons féliciter les deux nouvelles maires et leur souhaiter beaucoup de courage dans les conditions actuelles de gouvernance de l’agglomération. Nous savons qu’elles ne manquent pas de ténacité et qu’elles sau-ront défendre l’intérêt de leurs administrés mais aussi celui de notre territoire.

Très belle année 2017 à tous !


Archives

Partager cet article :

Haut de page