Éclairage public et feux tricolores

Imprimer Zoomer Dézoomer

Partager cet article :

Posté le 0 0 0 - Mis à jour le 26 Septembre 2016

25 000 points lumineux, 99 carrefours équipés de feux tricolores : la communauté d’agglomération veille à la sécurité et au confort de la circulation sur son territoire.

Les services de la Casqy assurent le bon fonctionnement et la rénovation de l'ensemble des équipements du territoire avec un triple objectif :

  • réduction de la consommation énergétique,
  • sécurisation des réseaux,
  • amélioration du cadre de vie.

L’énergie et les réseaux en chiffres

  • 4 agents et un responsable de service
  • 900 000 € par an de travaux de maintenance sur les sept communes
  • 432 000 €, c’est le budget alloué en 2011 à l’enfouissement des réseaux
  • 10 ans, c’est la durée de vie des éclairages Led des faux tricolores, les lampes à incandescence duraient 4 à 5 mois
  • 1 300 000 €, c’est la facture d’électricité pour l’éclairage public. Grâce aux nouvelles ampoules moins énergivores (passant de 125W à 60W), ce montant tend à baisser, malgré l’augmentation du nombre de réverbères.

Gérer le quotidien et préparer l’avenir

Pour les agents chargés de l’éclairage public, le quotidien se partage entre la gestion du réseau et le travail sur le long terme. En plus de s’assurer de la bonne marche de tout l’éclairage public de l’agglomération (à part certaines rues gérées en copropriété et quelques parcs), ils doivent prévoir et mettre en place les équipements pour la ville de demain.  Une installation d’éclairage public est pensée pour une durée de 40, voire 50 ans ! À Saint-Quentin-en-Yvelines, le choix est d’investir dans des matériaux de grande qualité, qui vont durer plus longtemps et faciliter la maintenance.

Réduire la facture énergétique

Éclairer moins pour éclairer mieux est aujourd’hui le leitmotiv de la communauté d’agglomération. Dans une démarche de développement durable, plusieurs pistes sont suivies. Par exemple, sur certains axes, la luminosité est baissée entre 22h et 6h. Cette méthode, utilisée dans les zones rénovées, a permis de réduire de 30% la consommation d’énergie.

La qualité lumineuse est particulièrement étudiée pour éclairer les routes et seulement les routes en canalisant la lumière. Enfin, des éclairages à LED sont testés dans certains secteurs.

Des feux pour fluidifier la circulation

La Casqy a la responsabilité de 99 carrefours à feux. Le but est de fluidifier la circulation en prenant en compte tous les utilisateurs. Pour cela, de nombreux calculs et comptage de circulation sont nécessaires. Comme pour l’éclairage public, techniques et matériaux évoluent : gestion par ordinateur, télésurveillance et feux à Led qui permettent notamment de faire d’importantes économies.

Partager cet article :

Haut de page