10 x (+forts) : pour lutter contre les troubles de l'apprentissage

Imprimer Zoomer Dézoomer

Partager cet article :

Posté le 21 Août 2017 - Mis à jour le 22 Octobre 2018

Dyslexie, dyscalculie, dysgraphie… Pour accompagner au quotidien parents et enfants face à ces troubles de l’apprentissage, Tatiana Mérabet, enseignante et maman d’une enfant dyspraxique, a créé l’association 10 x (+ forts). Rencontre.

Tatiana Merabet association 10 fois plus fortsTatiana Mérabet, créatrice de l’association 10 x (+ forts)© C. Lauté - Photothèque SQYEn grande section, Noémie avait des difficultés avec le graphisme, la gestion de l’espace… Ces problèmes ont commencé à l’affecter. Elle se rendait compte qu’elle savait faire, mais n’y arrivait pas. Malgré ses efforts, l’écart s’est creusé avec les autres élèves », se souvient sa mère. S’ensuivent plusieurs bilans avec un psychomotricien, un orthophoniste – « J’avais besoin d’un regard extérieur, peut-être plus objectif que mon regard d’ enseignante . »

Les mois passent et les consultations se suivent avec de nouveaux spécialistes, dont un neuropédiatre qui confirme que « le cerveau va très vite, mais le corps ne suit pas », de nouvelles explorations cliniques… Noémie est en CE1 quand la dyspraxie est finalement diagnostiquée. Aujourd’hui âgée de 11 ans, elle bénéficie d’un accompagnement qui allie psychomotricité, rééducation orthoptique, travail sur les notions de mathématiques, suivi psychologique…

Réseau d'entraide

Pour aider les familles dans ce parcours du combattant, Tatiana Mérabet a décidé, l’an dernier, de mettre son expérience au service des autres. Soutenue par la mairie, cette Magnycoise s’est entourée de parents, d’enseignants et de personnes sensibles aux « DYS » (ces troubles spécifiques des apprentissages souvent complexes à diagnostiquer car ils recouvrent toutes sortes de difficultés : lecture, écriture, concentration, mémorisation…) pour créer l’association 10 x (+ forts).

Ensemble, ils épaulent les parents dans leurs démarches, facilitent la mise en relation avec des professionnels, aident les enfants à « apprendre à apprendre » (soutien scolaire, prêt d’ordinateurs…). « Les parents sont souvent désemparés, isolés. Les enfants se sentent incompris, en décalage, ce qui génère des émotions négatives, explique Tatiana Mérabet. Nous voulons créer un véritable réseau d’entraide à Saint-Quentin-en-Yvelines, et au-delà, pour mieux les orienter, les aider à tisser de nouveaux liens, à reprendre confiance…

Association 10 x (+ forts) :
Tél. : 06 32 81 83 99
Email : dixfoisplusforts(at)gmail.com
www.dixfoisplusforts.org

Elsa Burette pour saint-quentin-en-yvelines.fr 

A vos agendas :

Les membres de 10 x (+ forts) multiplient les initiatives : aide aux apprentissages, bilans cognitifs (Wisc 5 et TEA-Ch), ateliers logico-maths, sophrologie, suivi psy, formations aux outils numériques (pour lesquelles l’association recherche activement des dons d’ordinateurs), groupes de paroles…
Ils vous donnent rendez-vous le 8 octobre à Magny-les-Hameaux, à 14 h, à l’Estaminet, pour « Communiquer autrement avec nos enfants différents pour une meilleure relation au quotidien » avec la sociologue Bénédicte Vallette d’Osia. Deux journées de formation destinées aux professionnels, animées par le Dr Michèle Mazeau, spécialiste en neuropsychologie infantile, sont également organisées les 7 février (1) et 28 mars en partenariat avec la Maison des parents de Trappes et le soutien de SQY et l’Institut de promotion de la santé (IPS).

Partager cet article :

Haut de page