Mentorat : quand les salariés coachent les élèves

Imprimer Zoomer Dézoomer

Partager cet article :

Posté le 16 Fév. 2018 - Mis à jour le 22 Octobre 2018

Après une première Graine d’entreprise couronnée de succès, salariés de Thales et élèves du collège Gustave-Courbet de Trappes ont décidé de poursuivre l’aventure, avec le soutien de Face Yvelines. Cette année, place au mentorat.

Mentorat club FaceFrançoise et Soumayya en pleine séance de mentorat© G. Robin - Photothèque SQYDu Haut de ses 14 ans, Soumayya se rêve Préparatrice en Pharmacie. Peut-être croiserez-vous, dans quelques années, cette timide brunette dans une officine saint-quentinoise, ou peut-être embrassera-t-elle une tout autre carrière ?…

Une chose est sûre, quels que soient ses choix futurs, sa « marraine » Françoise est là pour l’aider à mettre, dès cette année, toutes les chances de son côté. Depuis fin novembre, dix-huit salariés de l’entreprise Thales, basée à Élancourt, accompagnent dix-huit jeunes élèves volontaires du collège Gustave-Courbet dans le cadre de ce mécénat de compétences piloté par Face Yvelines.

« L’objectif pour les parrains/marraines et leur filleul(e) est de construire ensemble, sur plusieurs années, un parcours d’orientation scolaire et professionnel individualisé sur un mode différent. La promotion de la mixité et l’égalité des chances, l’esprit d’initiative ou encore la valorisation des filières industrielles et techniques, délaissées à tort, sont au coeur de ces binômes », indique Virginie Galinié, chargée de mission de Face Yvelines.

Un projet épanouissant et réaliste

Françoise Croquet est ingénieur chez Thales Optronique. Baignée, dès l’adolescence, dans la culture du bénévolat, elle a tout de suite adhéré à ce projet centré sur l’entraide et la transmission des connaissances. « J’ai assisté, en tant qu’invitée, à la cérémonie de clôture de la Graine d’Entreprise. J’avoue que j’ai été surprise de voir à quel point les élèves s’étaient impliqués dans la réalisation de ce produit et combien leurs proches étaient fi ers du travail accompli. C’était émouvant… et très motivant ! », se souvient-elle. Au fil des rencontres, marraine et filleule ont tissé un lien de confiance, avançant « à petits pas, avec une approche positive et bienveillante. »

Et si c’était vous ?

Vous êtes salarié(e) d’une entreprise et souhaitez, vous aussi, accompagner un jeune dans la réussite de son projet scolaire et professionnel ?

N’hésitez pas à contacter Virginie Galinié, chargée de missions
École du club FACE Yvelines, Tél. 01 30 16 16 13.

« Soumayya manque de confiance en elle. Elle a des résultats un peu en dessous dans certaines matières, alors qu’elle a de vraies possibilités et une maman qui l’encourage pour qu’elle réussisse », confie Françoise. Sa marraine a donc choisi d’axer ce début de mentorat sur la concentration et l’estime de soi. « Je lui propose des méthodes pour faire ses devoirs dans la chambre qu’elle partage, essayer de mieux dormir, gagner en confiance aussi. Nous allons voir ensemble ce qui lui convient », explique-t-elle.

Avant d’ajouter, en souriant : « Les difficultés rencontrées au collège ne reflètent pas forcément le futur… Mon fils, prof de Philo, en est la preuve ! À nous d’aider Soumayya à construire un projet réaliste dans lequel elle s’épanouira. » 

Face Yvelines :
1, rue des Hêtres à Trappes
www.face-yvelines.org

Elsa Burette pour Saint-Quentin-en-Yvelines.fr

Partager cet article :

Haut de page