Pascaline Moine, capitaine des pompiers à Magny-les-Hx

Imprimer Zoomer Dézoomer

Partager cet article :

Posté le 23 Oct. 2018 - Mis à jour le 22 Octobre 2018

Autorisées à rejoindre les rangs des « soldats du feu » depuis 1976, les femmes sapeurs-pompiers ont su se faire une place au coeur de l’action. Exemple au centre d’incendie et de secours (CS) de Magny-les-Hameaux dirigé, depuis un an, par le capitaine Pascaline Moine.

Pascaline Moine pompier Magny-les-HameauxPascaline Moine © C. Lauté - Photothèque SQYSa carrière a débuté… sur un plan d’eau. Après des études de biologie à Orléans, cette sportive devient éducatrice de canoë-kayak dans une base de loisirs. Le métier de sapeur-pompier, elle le découvre à 21 ans, en passant son brevet de secourisme à la caserne de La Ferté-Saint-Aubain. C’est le déclic. « Je me suis engagée comme SPV (Sapeur-pompier volontaire) avant de passer le concours et d’intégrer le CSP(Centre de secours principal) de Royan. J’étais la première femme professionnelle », résume-t-elle.

Pascaline Moine fait ses preuves, cumulant les « spécialités », des sauvetages nautiques aux manoeuvres hélitreuillées au sein du Grimp (groupe d’intervention en milieu périlleux) dont elle est alors l’unique représentante féminine.

« Être une femme sapeur-pompier donne une forte visibilité, on se doit d’être irréprochable sur le plan sportif comme lors des manoeuvres et interventions. Pour moi, c’est un atout. J’ai toujours trouvé une force dans cette remise en question permanente. »

Se concentrer sur l'opérationnel

Mutée dans les Yvelines en 2009, elle franchit un nouveau cap en réussissant le concours d’officier, en 2011. « J’ai mis plusieurs années avant de passer le concours. Je voulais acquérir de l’expérience avant de prendre un rôle davantage tourné vers l’encadrement et la coordination des moyens et des secours », explique-t-elle. Elle poursuit son parcours à Montigny-le-Bretonneux, puis Rambouillet, avant de prendre le commandement du CS de Magny-les-Hameaux en 2017.

De l’animation des équipes à la gestion des ressources, les missions du capitaine sont aujourd’hui multiples au sein de ce centre de 1 750 m² qui couvre les communes de Magny-les-Hameaux, Voisinsle- Bretonneux, Guyancourt, Buc, Toussus-le-Noble et Châteaufort.

« Mon objectif, c’est que mes agents puissent se concentrer sur l’opérationnel, leur coeur de métier. De nouveaux outils ont été mis en place pour faciliter la formation ou réduire les tâches administratives, par exemple. »

Développer la prévention

 Le CS de Magny-les-Hameaux compte 23 sapeurs-pompiers professionnels et 45 volontaires ainsi qu’une dizaine de véhicules de secours (fourgons, ambulances, camion-citerne…) qui assurent 2 800 interventions par an !

« Ici, nous avons tous les profils, de 17 à 62 ans. Et nous sommes toujours en quête de volontaires pour renforcer les effectifs », souligne son adjoint, le lieutenant Stéphane Thebault. Avant d’ajouter : « Nous intervenons 24 h/24, 7 jours sur 7, en majorité pour du secours à la personne (NDLR : malaise, chute…). Les gens sont souvent démunis et composent le 18 plutôt que d’aller chez le médecin ou à l’hôpital. »

Sur le terrain, la prévention occupe une place prépondérante pour le capitaine et ses équipes qui ont notamment développé de nouveaux liens avec les entreprises et les écoles du secteur. « Les exercices d’évacuation permettent, très concrètement, de sensibiliser, de conseiller, de générer une prise de conscience… Ce type d’interventions a un véritable impact, il ne faut pas hésiter à nous solliciter », rappelle le capitaine.

CS de Magny-les-Hameaux
4, rue de la Croix-au-Bois
Tél. : 01 30 96 96 80
http://www.sdis78.fr/

Elsa Burette pour sqy.fr

Partager cet article :

Haut de page