Un stagiaire du lycée hôtelier remporte le 1er concours inter académique de cuisine

Imprimer Zoomer Dézoomer

Partager cet article :

Posté le 14 Avr. 2016 - Mis à jour le 22 Octobre 2018

Le 12 avril, ils étaient 11 cuisiniers et 11 pâtissiers, venus des Greta d’Ile-de-France à concourir pour le premier concours inter académique du réseau Greta de la région.

C’est la première fois que les Greta d’Ile-de-France organisaient un tel concours et c’était au lycée hôtelier de Saint-Quentin-en-Yvelines. Vingt deux adultes en reconversion, formés dans les Greta franciliens depuis septembre dernier, se sont affrontés, dans différentes épreuves, durant tout l’après-midi. Au menu du concours de cuisine, la réalisation d’une tarte à la julienne de légumes et un plat à base de poulet avec sa garniture.

Pour les pâtissiers, exercice imposé avec une tarte aux pommes et improvisation avec les ingrédients contenus dans un panier pour la réalisation d’un entremet. Les résultats de ces cuisiniers et pâtissiers ont impressionné le jury composé de formateurs, d’inspecteurs académiques et de chefs de travaux.

« Mon objectif est de monter mon restaurant »

Karim TerbecheKarim Terbeche, lauréat du concours Greta 2016Au final, c’est le représentant du lycée hôtelier de SQY, Karim Terbeche, qui a remporté le concours de cuisine et Anafal El Bachir, du Greta de La Défense, le concours de pâtisserie. « Ce prix est une énorme satisfaction pour moi et il m’encourage à continuer sur la voie de cette reconversion », confie Karim Terbeche, visiblement très heureux de son résultat.

Karim est en effet stagiaire en formation continue dans le cadre d’un congé individuel de formation. Consultant depuis 15 ans dans l’informatique, il a décidé il y a un an de changer totalement de voie en se tournant vers sa véritable passion : la cuisine.

«  Mon objectif est d’ici deux trois ans de monter mon propre restaurant. Un petit resto de quartier simple et convivial. » Et vu le talent de ce cuisinier, gageons que ce sera très bon ! Pour l’instant et en attendant d’ouvrir son affaire, il va, une fois son diplôme en poche, négocier un mi-temps avec son employeur pour pouvoir exercer son futur métier dans un restaurant.

www.lyc-hotellerie-guyancourt.ac-versailles.fr/

Partager cet article :

Haut de page