Cyclisme : 3 médailles pour les Bleus à SQY

Imprimer Zoomer Dézoomer

Partager cet article :

Posté le 22 Oct. 2018 - Mis à jour le 26 Octobre 2018

Pour la toute première fois de son histoire, le Vélodrome National SQY accueillait une étape de la Coupe du Monde de cyclisme sur piste, du 19 au 21 octobre. Pour les athlètes français, quelques déceptions… Mais aussi plusieurs médailles remportées.


Benjamin Thomas et Roxana Maracineanu© C. Lauté - Photothèque SQYBilan de ces trois jours de cyclisme de haut niveau marqué notamment par la visite de Roxana Maracineanu, ministre des Sports.

De belles réussites pour les Bleus durant ce week-end, avec notamment Grégory Bauge, Sébastien Vigier et Michael D’Almeida qui terminent juste derrière les Néerlandais en vitesse par équipe et remportent la médaille d’argent.

Sur l’Omnium, Benjamin Thomas décroche quant à lui une belle médaille de bronze aux termes de quatre épreuves disputées et remportées par l’Espagnol Albert Torres Barcelo.

Adrien Garel : le pistard issu du VCESQY

Le podium le plus symbolique restera peut-être celui d’Adrien Garel. Le jeune cycliste de 22 avait fait il y a quelques années ses premiers pas sportifs au VCESQY (le Vélo Club de Saint-Quentin-en-Yvelines où l’athlète a évolué en sections Minimes et Cadets). Sous les applaudissements de sa famille et de son ancien club venu le soutenir en nombre, le pistard a finalement remporté le bronze en Scratch. Une médaille pleine d’émotion pour Franck, son père : « c’est la première fois que je le vois concourir en compétition internationale, explique-t-il. Forcément, je suis heureux de cette médaille ».

Sous le regard de sa famille également, Mathilde Gros termine quatrième en épreuve de vitesse, et atteint la demi-finale de Keirin. Une pincée de déception, mais de belles courses malgré tout. « J’ai tout donné, je ne regrette rien, c’était quand même énorme de finir sur cette huitième place (NDLR : en épreuve de Keirin) devant sa famille » explique la jeune athlète de 18 ans face aux caméras de L’Équipe.

Le Vélodrome National dans la cour des grands

Coupe du monde de cyclisme sqy© C. Lauté - Photothèque SQYAprès cette première étape, la Coupe du monde de cyclisme sur piste se poursuivra à Milton, Berlin, Londres, Cambridge et Hong Kong. Parmi les autres équipements mondiaux, le Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines a la particularité d’avoir une piste plus large qu’un vélodrome standard. « Il est plus large, donc il y a beaucoup plus de lancement dans les virages », confirme l’Ignymontain François Pervis qui cumule huit titre de champion du monde sur piste. « On peut atteindre des vitesses de pointe plus rapides, donc on peut faire des supers chronos. Des records ont été battus ici, notamment le record de vitesse par équipe. »

Coupe du monde de cyclisme sqy© C. Lauté - Photothèque SQYAvec cette Coupe du monde de cyclisme sur piste, le Vélodrome National renforce son statut d’équipement de haut niveau, avec une belle consécration dans quelques années : la structure accueillera les épreuves de cyclisme sur piste, ainsi que les épreuves d’escrime du pentathlon, lors des Jeux Olympiques 2024.

Voir la vidéo

Partager cet article :

Haut de page