Menu

Une gestion innovante des espaces naturels

Imprimer Zoomer Dézoomer

Partager cet article :

Posté le 24 Juin 2016 - Mis à jour le 8 Novembre 2016

La gestion différenciée des espaces verts

Avec son territoire largement occupé par des prairies, bois et étangs, Saint-Quentin-en-Yvelines se présente comme un parc naturel urbain original.  Pour préserver de ce patrimoine naturel, la Casqy amis en place une démarche innovante de gestion des espaces verts dite « gestion différentié ».
Au lieu de tondre systématiquement les espaces verts à ras et d’éradiquer les herbes indésirables, les services de l’agglomération adaptent l’entretien des espace verts aux spécificités des espaces dans la ville. Cette action favorise la préservation des écosystèmes, essentielle au maintien de la biodiversité.

La trame verte et bleue

La Trame verte et bleue est l’un des quatre axes du Plan de développement durable de SQY. Après un travail de recensement de la flore et de la faune locale, le but est de mieux connaître, protéger et mettre en valeur ce patrimoine en créant des réseaux écologiques cohérents où les différentes espèces peuvent vivre et circuler librement.

500 hectares, c’est la surface totale représentée par les 36 bassins entretenus et préservé par l’agglomération. Les plus grands sont les étangs de Saint-Quentin (200 ha) et de la Minière (165 ha). Au total, 11 km de berges sont accessibles aux promeneurs saint-quentinois.

SQY entretient et aménage 500 ha d’espaces verts aménagés, 42 ha de bois urbains, 78.000 arbres, 21 ha de réserves foncières, 50 ha de colline à Élancourt... Pour tenir compte de cette trame dans les grands projets de construction ou la réhabilitation de quartiers, un inventaire de prescriptions pour les aménagements paysagers est élaboré. Par exemples, il liste les essences locales adaptées au climat de notre région, ou les éco-labels à utiliser en fonction des matériaux.

La charte de l’arbre

43 000 arbres ont été plantés le long de routes de l’agglomération. Entre 1980 et 1995, 110 km ont ainsi été couverts. Ce patrimoine arboré fait l’objet d’une attention particulière. Une charte de l’arbre a été créée pour prendre en compte leur évolution dans la ville et éviter de les abîmer lors des chantiers.

Patrimoine jeune mais déjà riche, les 43 000 arbres plantés le long des rues du territoire de Saint-Quentin-en-Yvelines nécessitent une attention et réflexion sur le long terme. La Casqy a donc élaboré une charte de l’arbre et ses cahiers techniques pour pérenniser ce patrimoine.

Les objectifs de la Charte sont :

  • sensibiliser les principaux professionnels concernés pour préserver les arbres en place dans un milieu urbain en mutation permanente,
  • apporter des éclairages scientifiques et techniques indispensables pour comprendre la place de l’arbre en ville et les efforts de gestion qu’il nécessite,
  • engager un partenariat avec chaque acteur du développement urbain autour des règles d’intervention.

Partager cet article :

Haut de page
Top