Actualités Saint-Quentin en Yvelines
  • Publié le 19/03/2018
  • Mis à jour le 17/07/2019

Déplacements

Bus : vers un réseau d'agglomération

A la rentrée 2018, le réseau de bus de SQY va se restructurer en profondeur, afin de mieux répondre aux besoins des usagers. On fait le point sur ce qui vous attend :

Pourquoi restructurer le réseau ?

La restructuration du réseau de bus est l’une des priorités du Plan Local de Déplacements (PLD) de Saint-Quentin-en-Yvelines. Comprenant 95 lignes de bus, le réseau saint-quentinois possède déjà de nombreux atouts : densité, interconnexionsavec les gares ferroviaires, etc.

Au total, le réseau enregistre plus de 20 millions de voyages annuels sur les lignes saint-quentinoises. Certaines lignes sont particulièrement plébiscitées.

Toutefois, SQY continue à adapter les horaires et les dessertes pour mieux satisfaire les besoins des usagers (et des non-usagers) des douze communes du territoire et construire un réseau d’agglomération plus performant.

Vers un réseau de performance

La concertation menée auprès du grand public (près de 3 000 répondants à l’enquête de 2016) a constitué une base solide pour mieux cerner les attentes des habitants et salariés de SQY vis-à vis du réseau de bus : augmenter les fréquences et le nombre de courses, élargir les amplitudes horaires, ajouter des jours de fonctionnement...

Restructuration du réseau de bus de SQY
Restructuration du réseau de bus de SQY | Ⓒ C. Lauté - Photothèque SQY

Le travail étroit mené avec les professionnels (Île-de-France Mobilités, transporteurs, communes de l’agglomération, collectivités voisines…), les orientations données et partagées par les élus des douze communes de l’agglomération ont permis de hiérarchiser ces objectifs et de fixer le cadre de la restructuration :

« Mettre en place un réseau d’agglomération en augmentant ses performances, son efficacité et son attractivité tout en redéployant les moyens existants pour ne pas en augmenter le coût pour les Saint-Quentinois. ».

Aujourd’hui, 49% de la population et 23% des emplois sont situés à moins de 400 mètres d’une ligne forte. À terme, ces lignes structurantes desserviront 72% de la population et un salarié sur deux !

Une restructuration en plusieurs étapes

La première phase concernera plus particulièrement trois secteurs géographiques :

  • le secteur Nord (Plaisir, Les Clayes-sous-Bois, Villepreux) ;
  • le secteur Ouest (Coignières, Maurepas, Élancourt) ;
  • et le secteur Sud-Est (Magny-les- Hameaux).

Les phases suivantes concerneront le reste du territoire et s’échelonneront à mesure de la réalisation d’infrastructures (doublement du pont Schuler, aménagements de sites propres…) ou de zones d’aménagements concertés (ZAC des Bécannes, La Remise…).

19 lignes restructurées dès la rentrée de septembre 2018

La première phase de la restructuration du réseau sera déployée à partir du 3 septembre 2018. Les équipes de SQY interviendront jusqu’à cette date pour réaliser les aménagements liés à l’arrivée du nouveau réseau (zones de régulation, interventions sur les arrêts…) et pour diffuser toutes les informations nécessaires pour que vous puissiez vous préparer à ces changements en toute sérénité.

Si 19 lignes seront restructurées sur les 95 desservant l’agglomération actuellement, il est à noter que les lignes scolaires et les Noctiliens ne seront pas impactées.

Des améliorations qui bénéficieront à tous les Saint-Quentinois

Si le réseau de bus est fortement modifié sur des secteurs géographiques précis, il ne reste pas pour autant figé ailleurs. À l’image du développement régulier du réseau de lignes Express ou des nombreux autres renforts mis en oeuvre ces derniers mois (lignes 5, 15, 51, 475…), les améliorations bénéficient, in fine, à l’ensemble des Saint-Quentinois, habitants comme salariés.

Par ailleurs, d’autres actions sont menées sur des sujets identifiés lors de l’enquête comme étant prioritaires :

  • l’information voyageurs va être plus lisible grâce à l’uniformisation progressive de tous les guides horaires franciliens ;
  • des aménagements en faveur du bus vont voir le jour et favoriser la rapidité des transports (doublement du pont Schuler, ouverture d’une voie bus dédiée sur l’autoroute A12) ;
  • l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite va se développer avec de nouvelles lignes déclarées accessibles ;
  • les bus vont se diversifier avec des technologies moins polluantes.

Autant de raisons pour changer de mode de transport et d’opter pour le bus !