centre de vaccination vélodrome national bandeau
  • Publié le 26/07/2021
  • Mis à jour le 27/07/2021
  • Elsa Burette

Santé / Social

Campagne de vaccination : trois questions à Marion Cinalli (ARS)

Fonctionnaire territoriale « par choix et par conviction », Marion Cinalli a intégré l’agence régionale de santé (ARS) en 2014. Retour sur le partenariat gagnant noué entre la directrice de la délégation départementale de l’ARS et Saint-Quentin-en-Yvelines pour faire face à la pandémie.

Comment ce partenariat s’est-il noué avec SQY ?

Le 6 janvier 2020, je prenais la direction de la délégation des Yvelines de l’ARS… le 24 février, j’ouvrais une cellule de gestion de la crise sanitaire. Une plongée dans le "grand bain" ! Outre la gestion des masques, etc. l’ARS s’est mobilisée pour faciliter l’accès au dépistage qui, au printemps 2020, était très difficile. Nous avons ouvert des centres de dépistage de diagnostic du Covid (CDDC), dont l’un à Trappes, avant d’organiser conjointement, avec le président de SQY, une opération de dépistage massif, début septembre. Cette collaboration fructueuse – près de 2 500 salariés testés en deux jours – a permis d’éprouver une organisation d’envergure, sur l’aire centrale du Vélodrome National.

Comment la campagne de vaccination a-t-elle été lancée au Vélodrome, dès le 18 janvier ?

L’injection d’un vaccin est très encadrée règlementairement, cette campagne est donc pilotée au plan national, à la différence du dépistage, par exemple. Fin novembre, la Haute autorité de santé a posé le cadencement de la vaccination en priorisant des groupes de populations : les publics en Ehpad, puis la population générale des plus de 75 ans, les professionnels de santé, etc. Nous avons travaillé étroitement avec les élus afin d’ouvrir progressivement des centres de vaccination – a minima un dans chacune des dix intercommunalités des Yvelines – en fonction des doses disponibles. À l’initiative du président de SQY, Jean-Michel Fourgous, le Vélodrome National a été l’un des premiers centres à ouvrir en France.

Le vaccinodrome de SQY a franchi, le 21 juin, la barre des 200 000 injections…

La configuration initiale du Vélodrome était déjà conséquente, puisqu’elle permettait entre 3 000 et 5 000 injections par semaine. Puis, comme le résume le président de Saint-Quentin-en-Yvelines, nous avons "monté les étages de la fusée"! Le nombre de professionnels de santé, fédérés par SQY pour armer ce vaccinodrome, a augmenté en même temps que le nombre de doses disponibles. Je tiens également à souligner l’implication des agents municipaux et intercommunaux volontaires – des "opérationnels" souvent issus de Fonctionnaire territoriale « par choix et par conviction

L’injection d’un vaccin est très encadrée règlementairement, cette campagne est donc pilotée au plan national

Marion Cinalli,
Directrice de la délégation départementale des Yvelines de l’agence régionale de santé santé (ARS)

Marion Cinalli a intégré l’agence régionale de santé (ARS) en 2014. Retour sur le partenariat gagnant noué entre la directrice de la délégation départementale de l’ARS et Saint-Quentin-en-Yvelines pour faire face à la pandémie. La culture, de l’événementiel ou des sports. Ils ont assuré, en synergie avec les personnels soignants, un montage logistique et administratif parfaitement cadré. Porté par le dynamisme du président et des élus de l'agglomération, le Vélodrome a démontré son efficacité; sa capacité a rassuré aussi, en participant massivement au dispositif «ramener vers» déployé par la CPAM (NDLR : créneaux de vaccination réservés aux publics les plus fragiles). Mi-juin, le seuil des 30 millions de Français primo-vaccinés a été atteint, et notre objectif est de maintenir cette dynamique.

A ne pas manquer

Vaccination vélodrome national mars 2021 05

Faites-vous vacciner

Notre centre de vaccination au Vélodrome National à SQY vous permet de vous faire vacciner contre le COVID-19.

Prendre RDV via Doctolib pour vous faire vacciner