Mondineu intérieur extérieur Montigny le Bretonneux bandeau
  • Publié le 04/11/2019
  • Mis à jour le 13/11/2019
  • Elsa Burette

Culture

Décès du sculpteur Denis Mondineu

Sculpteur le plus représenté à Saint-Quentin-en-Yvelines, l’artiste Denis Mondineu s’est éteint le 27 octobre 2019 à l’âge de 76 ans.

Oeuvre Intérieur extérieur Mondineu à Montigny
Ⓒ G. Robin - Photothèque SQY

Né en 1942, formé à l’École Boulle et à l’École nationale supérieure des Beaux-arts de Paris, Denis Mondineu a été 1er Grand prix de Rome de gravure en médailles (1966) et pensionnaire à la Villa Médicis (1967 à 1970). À l’instar de nombreux artistes qui œuvrent dans la ville, le céramiste a fait évoluer sa technique pour l’adapter aux exigences de la rue. Il s’appuie sur la chaleur de matériaux traditionnels, la terre cuite en particulier, pour instaurer une proximité entre le public et ses œuvres monumentales.

Un artiste très présent dans le paysage saint-quentinois

C’est en 1980 que le sculpteur commence à travailler à Saint-Quentin-en-Yvelines. L’architecte de l'établissement public d'aménagement (EPA) lui confie la décoration des couloirs d’accès aux quais de la gare de Montigny-le-Bretonneux, alors entourée de champs. Pour cette « sculpture linéaire » en terre cuite intitulée « Le Temps », qui sera finalement installée sur la passerelle surplombant la nationale 10, l’artiste réalisera tout lui-même, des croquis à la pose. Les années 90 seront marquées par la création de nouveaux « géants », à l’image des deux enfants à cheval sur le dos d’un livre créés pour le groupe scolaire Corot-Samain, à Magny-les-Hameaux.

Mondineu réalise également des éléments de décoration à l'école de la Grande-Île de Voisins-le-Bretonneux et des bas reliefs d'immeubles, quartier des Saules, à Guyancourt. L’une de ses œuvres saint-quentinoises les plus connues, « Intérieur-Extérieur », a été installée en novembre 1999 à Montigny-le-Bretonneux.

Réplique d’une scène de la vie quotidienne à grande échelle, cette décoration monumentale composée d’une douzaine d’éléments en terre cuite – dont le fameux divan – recréée un appartement et son mobilier (commode, étagère, miroir…) au cœur de la rue Le Nôtre.

En 2018, l’artiste avait entièrement repeint et restauré cet emblème de l'interactivité forte cultivée, aujourd’hui encore, à Saint-Quentin-en-Yvelines entre art public et urbanisme.

 

Les dernières actualités