fabrication de visière et de masques à SQY  bandeau
  • Publié le 22/04/2020
  • Mis à jour le 28/04/2020
  • Elsa Burette

Economie

Fabrication de visières : les entreprises de SQY mobilisées

SQY a fait appel à la solidarité de tous les acteurs locaux pour produire des équipements de protection pour les professionnels les plus exposés, et lutter contre la propagation du virus. Merci à chacun d’eux… et à toutes celles et ceux qui s’apprêtent à rejoindre le mouvement !

Début avril, un appel à solidarité était lancé par Saint-Quentin-en-Yvelines, en lien avec les 12 communes de l’agglomération.

L’objectif : fédérer entreprises et « makers » du territoire pour fabriquer du matériel de protection (masques, gants, visières, surblouses…) afin d’en faire bénéficier les Saint-Quentinois qui sont aujourd’hui en première ligne.

En trois semaines, particuliers, PME et grands groupes de SQY ont répondu présent

À l’image de l’ingénieriste Expleo (ex-Assytem Technologies). Confinement oblige, seuls quelques dizaines de salariés travaillent actuellement sur le site de Montigny-le-Bretonneux. Parmi eux, Charles Gravereaux, chargé du développement et de la gestion de l'Innov Lab d'Expleo, s’est lancé dans la production de visières de protection. « Nous avons commencé dès la fin mars, après une phase de tests. Les premières distributions ont été assurées par Sébastien Huet, du groupe Facebook des Makers contre le Covid – 78. Dès que nous avons vu l’appel lancé par SQY, nous y avons répondu. Nous réfléchissons à la fabrication d’autres équipements de protection… et à l’acquisition d’une deuxième imprimante 3D ! », sourit-il.

Même motivation – et désir d’innovation – chez Scale1-Portal, start-up ignymontaine spécialisée dans les services et solutions immersives (VR, réalité augmentée).

« Nous travaillons avec de grands acteurs de l’industrie, de la construction, de l’événementiel… Des secteurs fortement impactés par la crise sanitaire », déplore Emmanuel Icart, son cofondateur et président. « Heureusement, notre banque a joué le jeu. En deux semaines, nous avons obtenu un PGE (prêt garanti par l’État, NDLR). » Après avoir converti ses collaborateurs aux réunions en réalité virtuelle – bluffantes de réalisme –, le vice-président de La French Tech Paris-Saclay a rejoint, sans hésiter, l’élan de solidarité porté par SQY.

« Saint-Quentin-en-Yvelines assure un suivi fin des entreprises du territoire. Depuis le lancement de notre activité, nous avons toujours été épaulés. Mobiliser notre imprimante 3D (dont le plateau permet de fabriquer 8 visières à la fois) et notre stock de 900 mètres de fil – pour les feuilles plastiques, nous pourrons compter sur Promopole –, c’est un juste retour des choses », glisse-t-il.

À Voisins-le-Bretonneux, la holding Physitek Devices fabrique et commercialise des instruments de mesure scientifiques utilisés, par exemple, pour le diagnostic immobilier. En veille depuis la mi-mars, l’activité a partiellement repris le 14 avril. « Nous avons pris des mesures de sécurité et travaillons en effectif réduit pour réceptionner et expédier les colis, et effectuer la maintenance des appareils », indique Éric Vanbalinghem, son président. Les premières visières de protection fabriquées sur le site vicinois ont été distribuées dans des pharmacies, à Plaisir notamment. « SQY nous a contactés via le réseau LinkedIn pour nous proposer de centraliser ces distributions. La collecte s’est organisée rapidement, en confiance », apprécie-t-il.

    Expleo - Charles Gravereaux  visières
    Expleo - Charles Gravereaux | Ⓒ SQY
    la société Scale1-portal diapo
    Emmanuel Icart (à gauche) et Julien Baessens de la société Scale1-portal | Ⓒ SQY
    Dr Damien Foucault, à la MSP de Villaroy
    Dr Damien Foucault, à la MSP de Villaroy | Ⓒ SQY

Des initiatives coordonnées par les services de l'agglomération et les communes

Les directions de SQY ont travaillé de concert, avec les 12 communes, pour

  • recenser les besoins,
  • mobiliser les ressources,
  • planifier les collectes
  • organiser, via l’Institut de promotion de la santé/ (IPS), la distribution des dons.

L’Institut MGEN de La Verrière fait partie des premiers bénéficiaires.

« Nous accueillons des patients porteurs du Covid-19 dans notre unité de médecine SSR (soins de suite et de réadaptation, NDLR). Cette unité est indépendante du pôle santé mentale, qui reste totalement préservé », précise Isabelle Bernard sa directrice-adjointe.

Dès le déclenchement du plan bleu, le 6 mars dernier, le port du masque s’est imposé aux 51 professionnels de santé intervenant au sein de l’EHPAD. Une disposition étendue, depuis quinze jours, à l’ensemble des personnels.

« Comme tous les établissements de santé, sans jamais manquer, nous avons eu des tensions sur différents équipements : les masques chirurgicaux et FFP2, le gel hydro-alcoolique dont nous utilisons 50 à 60 litres par semaine… Nous maintenons une vigilance sur l’approvisionnement que nous recevons via nos circuits classiques de commandes, mais aussi grâce aux dons des entreprises, des collectivités et des particuliers. 400 surblouses ont été confectionnées par des couturières yvelinoises, à partir de draps et tissus recyclés. Ces touches de couleur, solidaires, mettent de la gaieté dans le quotidien des soignants comme des patients », assure Isabelle Bernard. Grâce à la mobilisation d’Expleo, Physitek, Valeo ou encore du Technocentre Renault, près de 200 visières ont été offertes à l’Institut.

Les médecins de la Maison de santé Villaroy, à Guyancourt, ainsi que plusieurs structures publiques d’Élancourt ont également pu compter sur le soutien en « 3D » du Technocentre Renault et de l'équipementier CRMA Aero Repair.

Et des particuliers ont rejoint le mouvement : Pierre-Emmanuel Mangin, Fabmanager de l’Estaca, Aurélien à Montigny-le-Bretonneux, Antoine à La Verrière… Un grand merci à chacun d'entre eux.
Et à toutes celles et ceux qui s’apprêtent à rejoindre cette initiative solidaire à l’échelle de Saint-Quentin-en-Yvelines !

Appel à solidarité pour fabriquer ou fournir des ressources