Orchidées pyramidales SQY bandeau
  • Publié le 22/06/2020
  • Mis à jour le 22/06/2020

Communauté d'agglomération

Les bienfaits de la gestion différenciée de SQY : les Orchidées pyramidales

  • Environnement

Aucun produit chimique, moins d'interventions mécaniques... la gestion intelligente des espaces verts par les équipes de SQY permet la réapparition d'une biodiversité foisonnante ! Exemple à la prairie du Val Favry à Coignières, qui accueille une colonie d'orchidées pyramidales.

Après toutes ces semaines de confinement, les envies de longues balades dans la nature se font très pressantes....

D’autant que le territoire abrite en cette saison des joyaux qui grâce à la mise en œuvre d’une gestion sans produits chimiques et d’une réduction volontaire des interventions mécaniques de la direction environnement et paysage de SQY permettent la réapparition d’une biodiversité foisonnante.

Cet effet a été accentué durant la période de confinement par l’absence de pression des activités humaines sur les milieux paysagers et pas seulement pour les plantes mais aussi pour les oiseaux et les insectes.

Dans les parcs et même en bords de routes, vous pourrez rencontrer des plantes comme :

  • la grande mauve,
  • l’achillée,
  • la brunelle
  • ou encore la vipérine ou le millepertuis pour le plus grand plaisir des insectes pollinisateurs ;

présents dans le sol depuis des années leur graine ne pouvaient se développer sur des espaces trop entretenus.

    Orchidées pyramidales 01
    Ⓒ C. Lauté - SQY
    Orchidées pyramidales 02
    Ⓒ C. Lauté - SQY
    Orchidées pyramidales 03
    Ⓒ C. Lauté - SQY
    Orchidées pyramidales 04
    Ⓒ C. Lauté - SQY
    Orchidées pyramidales 05

Des orchidées sauvages en ville : on les regarde, on ne les cueille pas ! 

Et, superbe découverte : la présence d’un tapis d’orchidées pyramidales qui fleurissent de mai à juillet sur des pelouses rases calcaires que nous avons pu découvrir ces derniers jours au bassin du Val Favry. 

Si vous les apercevez, ne les piétinez pas, de les cueillez pas, admirez les simplement !

Peut-être aurez-vous le privilège d’observer aussi, moins spectaculaire mais plus délicate, l’ophrys abeille, qui fleurit également de mai à juillet et dont le labelle ressemble justement à une abeille. La plante attire l'insecte en produisant une odeur qui imite l'odeur de l'abeille femelle ; l'abeille mâle la confond avec une femelle et le transfert de pollen s'ensuit.

Elle est assez peu courante alors patience et délicatesse.