Bruno Aimard graine d'avenir
  • Publié le 30/12/2021
  • Mis à jour le 30/12/2021

Economie

[ Portrait ] Bruno Aimard, cocréateur de l’école « Graines d’avenir »

Il s’appelle Bruno Aimard. Il a cocréé l’école de production® « Graines d’avenir » grâce au soutien de Saint-Quentin-en-Yvelines. Une école originale qui a fait sa première rentrée en octobre dernier. Portrait d’un homme heureux au milieu des jeunes apprentis et des légumes.

Bruno Aimard graine d'avenir
Ⓒ C. Lauté - SQY

Il suffit de le voir déambuler dans les allées des serres de la ferme-école Graines d’avenir pour s’en persuader : cet homme est heureux. « J’arrive tous les matins de Guyancourt en vélo en passant par les champs. Je vois les serres, les couleurs, le soleil levant, c’est fabuleux », raconte Bruno Aimard, le sourire aux lèvres. Pendant deux ans, cet ancien ingénieur à la Saur a imaginé et bâti ce projet de A à Z. Il a fallu se documenter, rencontrer des structures comme les Jardins de Cocagne, trouver un associé, avec lui, penser le projet, le rédiger, trouver des partenaires, un lieu d’accueil.

« Sans SQY, qui a soutenu et accueilli le projet dans les locaux de la ferme de Buloyer, à Magny-les-Hameaux, rien n’était possible. »

Première rentrée

Il a fallu aussi recruter du personnel, préparer les terres pour la production en bio, réhabiliter les serres, communiquer pour attirer des jeunes dans sa formation… Résultat, en octobre dernier, la première rentrée de Graines d’avenir était organisée, avec l’obtention du label « École de production », ainsi que la première vente de légumes bio cultivés sur place.

S’il a réalisé son rêve, rien, a priori, ne le prédisposait à réorienter ainsi sa vie et sa carrière. « J’ai travaillé 20 ans dans la conception-réalisation d’usines de traitement de l’eau. Un jour, après m’être investi 3 ans corps et âme dans un énorme projet, j’ai appris qu’il n’aboutirait pas. Je me suis dit que tout pouvait ainsi s’arrêter. Cela m’a donné l’envie de m’interroger sur le sens que je voulais donner à ma vie », raconte Bruno Aimard.

Bruno Aimard graine d'avenir boutique
Ⓒ C. Lauté - SQY

La ferme-école a du sens

Le sens, il le trouvera en retournant à la terre et en créant cette école pas comme les autres pour des jeunes en rupture avec le système scolaire traditionnel.

« Ici, l’idée est de faire pour apprendre. Quand les jeunes comprennent pourquoi ils apprennent, ils sont plutôt bons et nous arrivons à les pousser jusqu’à un diplôme. Nous créons un terreau favorable pour révéler les talents. Dans la ferme-école, ils prennent conscience de ce qu’ils sont capables de faire, ils développent leur estime de soi. Tout cela, ce sont des armes indispensables dans la vie. »

Chaque jour, les élèves de cette première promotion font des semis, plantent, récoltent. Ils apprennent aussi à transformer et à vendre leurs produits, tous réalisés en agriculture biologique.

« En arrivant le matin, les élèves ont les yeux qui pétillent. Ce projet, je l’ai rêvé pendant deux ans, aujourd’hui, c’est ma plus belle récompense. »

Bruno Aimard

Ferme Ecole Graines d'Avenir