Actualités Saint-Quentin en Yvelines
  • Publié le 11/07/2019
  • Mis à jour le 17/07/2019

Déplacements

Sécurité routière : de bons résultats sur les routes de SQY

Saint-Quentin-en-Yvelines met tout en oeuvre pour améliorer la sécurité routière des usagers du territoire : tour d'horizon des initiatives de l'agglomération dans ce domaine.

Une des priorités de l’agglomération est d’assurer la sécurité de l’ensemble des usagers de la route : celle des automobilistes, piétons, cyclistes… qui cohabitent sur les voies des 12 communes.

Des investissements ont été réalisés pour abaisser la vitesse en milieu urbain. Ce fut par exemple le cas récemment à :

  • Guyancourt (place de l’Église) ;
  • à Trappes (avenue Mahatma-Gandhi) ;
  • à Voisins-le-Bretonneux (rue de la Mérantaise) avec la création de « Zone 30 ».

Dans la continuité de l’initiative de la commune de Villepreux de passer l’ensemble de la ville à 30 km/h, SQY propose également de réfléchir à l’opportunité de basculer des quartiers de l’agglomération en « Zone 30 », à l’image du quartier du Plan-de-l’Église ou du centre-village de Voisins.

Photo d'un rond point
Ⓒ C. Lauté - Photothèque SQY

Des aménagements au service de la sécurité

Aujourd’hui, chaque projet d’aménagement envisagé sur le territoire comporte un volet sécurité routière.

Des intersections ont également été identifiées dans le Plan local de Déplacement comme particulièrement accidentogènes et ont fait l’objet d’aménagements, comme ce fut le cas à Guyancourt sur le rond-point des Sangliers. Les haies formant des masques de visibilité y ont été supprimées comme dans bien d’autres secteurs de l’agglomération.

À Magny-les-Hameaux, ce sont des bandes rugueuses qui ont été posées sur la RD 36 pour sécuriser le secteur. L’agglomération apporte également un soin tout particulier à la sécurisation des traversées piétonnes :

  • suppression des masques de visibilité (Av. Gay-Lussac) ;
  • raccourcissement des traversées (boulevard des Chênes à Guyancourt) ;
  • pose de coussins berlinois (boulevard 19-Mars-1962 à Élancourt) ;
  • pose de coussins lyonnais (boulevard J.-Jaurès à Guyancourt).

133 études de sécurité ont ainsi été menées depuis 2014. 22 % d’entre elles ont donné lieu à la réalisation d’aménagements de sécurité.

Des radars pour sanctionner les comportements dangereux

Sécurité routière à Saint-Quentin-en-Yvelines
Sécurité routière à Saint-Quentin-en-Yvelines | Ⓒ C. Lauté - Photothèque SQY

À SQY, la voiture représente plus de 50 % des déplacements et assurer la sécurité de tous passe également par un volet répressif.

Des investissements ont donc été réalisés par l’État et le Département pour équiper le réseau routier de radars de feux ou de radars fixes (D13 à Coignières, D11 à Plaisir, av. Nicolas-About, etc…). Ces radars ont flashé près de 57 800 fois sur l’année 2017.

D’autres radars mobiles ont été mis en place plus ponctuellement comme ce fut le cas lors de la construction du pont Schuler ou du doublement de la RD 30 pour assurer la sécurité aux abords du chantier.

Sensibiliser pour mieux sécuriser

Mais l’engagement de SQY va au-delà de l’aménagement et du volet répressif et se reflète également dans la sensibilisation qu’elle mène à travers de nombreuses actions.

La sécurité routière est ainsi abordée dans de nombreux supports de SQY, que ce soit dans le guide de la mobilité « Déplacements mode d’emploi », ou dans les plans des itinéraires cyclables qui consacrent une grande partie aux consignes de sécurité pour les cyclistes.

La thématique est également abordée lors des Semaines de la mobilité, organisée chaque année en septembre par l’agglomération au sein des entreprises, mais également lors des manifestations grand public.


De bons résultats pour l'année 2016

En 2016, selon l'observatoire départemental de la sécurité routière, l’agglomération affiche de bons résultats sur son réseau routier même si chaque accident demeure toujours un accident de trop…

  • baisse de moitié du nombre d’accidents corporels entre 2012 et 2016 ;
  • baisse de l'accidentalité des piétons cyclistes : - 57 % entre 2012 et 2016 ;
  • aucun mort en 2 roues motorisés en 2016… une première depuis 2008 u Autoroutes et nationales = voies ressortant comme les plus accidentogènes ;
  • 48 % des accidents impliquent un mode actif (piéton ou cycliste) ;
  • 100 accidents corporels sur l’année 2016 dont 2 mortels ;
  • 225 victimes recensées en 2016 ;
  • 31 122 K€ : le coût de l’insécurité routière ;
  • répartition des accidents par gravité : Mortel 2 % / Grave 55 % / Léger 43 %.