Actualités Saint-Quentin en Yvelines
  • Publié le 23/03/2012
  • Mis à jour le 15/07/2019

Culture

Si Saint-Quentin m'était conté (2) : la ville en construction

Deuxième volet de notre retour en image sur les 40 ans de Saint-Quentin : dans chaque commune les hameaux ont laissé place aux quartiers, et au cœur de Saint-Quentin, deux conceptions de la ville se sont affrontées. Récit.

Difficile d’imaginer aujourd’hui, en se promenant dans les rues et quartiers des sept communes de l’agglomération qu’il y a peu, tout ceci, ou presque, n’étaient qu’un territoire majoritairement agricole. En l’espace d’une génération, une agglomération de plus de 145 000 habitants est sortie de terre. Des villages, hameaux et fermes d’origines, une idée cependant a perduré : celle de rassembler les habitants autour de lieux de vie de proximité.

Ainsi, dès le développement de la ville nouvelle, les élus on fait le choix d’un urbanisme à taille humaine, en évitant la multiplication des grands ensembles, et surtout en construisant des équipements publics au cœur des quartiers. Résultat : une vie de quartier dynamique, plus de lien social et des besoins de déplacement limités.

La bataille du centre

Les élections municipales de 1977 voient l'arrivée des nouveaux habitants à la tête des conseils municipaux. Ces nouveaux élus veulent maîtriser le développement de leur agglomération. Pour cela ils vont entamer un bras de fer avec l’Établissement public d’aménagement (contrôler par l’État) autour du développement du centre de Saint-Quentin. Le projet de centre avait été élaboré dès 1975 et réalisé en partie (gare et grande surface), puis interrompu. Reprise en 1979, la "Mission cœur de ville" lancée par l’EPA va se heurter au rejet des élus locaux. Ces derniers rejettent l’absence de concertation sur ce projet et refusent que le centre soit uniquement dédié la consommation. Ils souhaitent aussi que chaque commune puisse conserver un centre-ville.

En 1981, les élus élaborent la Charte du Quartier de la gare avec une ligne d’équilibre : mixité des fonctions du quartier, habitat diversifié faisant une part importante au logement social et maintien des espaces verts. C’est ce modèle qui sera ensuite celui de beaucoup de quartiers.

    Bureau de vente dans les années 90
    Bureau de vente dans les années 90. Bureaux de vente pour les appartements de la résidence du canal, année 90 | Ⓒ Musée de la ville
    Elancourt Le parc de l'homme couché
    Elancourt Le parc de l'homme couché. La ville nouvelle attire de nombreuses familles avec de jeunes enfants. Ils peuvent profiter des parcs et jardins créés dans les nouveaux quartiers. Ici, le parc de l’homme couché | Ⓒ Musée de la ville
    Elancourt 7 mares La maison pour tous
    Elancourt 7 mares La maison pour tous. Les quartiers des 7 mares en pleine construction (1972). Il accueille des logements, des commerces, ainsi qu’un centre culturel et associatif et un lieu de culte oecuménique. | Ⓒ Musée de la ville
    Élancourt 7 mares
    Élancourt 7 mares. Le quartier des 7 mares doit beaucoup aux architectes Martine et Philippe Deslandes qui ont conçu de nombreux immeubles élancourtois, comme ici avec les vagues qui seront achevées en 1977. | Ⓒ Musée de la ville
    Elancourt quartier de la Clé-de-Saint-Pierre
    Elancourt quartier de la Clé-de-Saint-Pierre. Le quartier de la Clé-de-Saint-Pierre, qui doit son nom à son plan en forme de clé, a été aménagé dans les années 90 au pied de la colline de la Revanche. | Ⓒ Musée de la ville
    Elacourt Pistons cyclindres
    Elancourt Pistons cyclindres. Le quartier dit « des pistons et cylindres », œuvre des architectes Deslandes, original par la forme de ses maisons et sa toponymie : on y habite rue Rouge, rue Bleue, rue Verte… | Ⓒ Musée de la ville
    Elancourt Les contemporains
    Elancourt Les contemporains. L'un des premiers quartiers d'Elancourt sorti de terre (photo datant de 1977) : ces bâtiments seront détruits au début des années 2000. | Ⓒ Musée de la ville
    Elancourt Quartier 7 Mares
    Elanc. ourt Quartier 7 Mares. Pour délimiter les quartiers nouvellement construits, l’agglomération installe des «totems». Certains sont toujours visibles, à Élancourt, mais aussi à Maurepas qui a quitté la ville nouvelle en 1983. | Ⓒ Musée de la ville
    Guyancourt Les Garennes
    Guyancourt Les Garennes. Vue Aérienne du quartier des Garennes et de la ferme du Plan de Troux (au premier plan). Au fond, la ville de Montigny a déjà connu une forte croissance, mais des champs sont encore présents. | Ⓒ Musée de la ville
    Guyancourt Les Saules
    Guyancourt Les Saules. Le quartier des Saules à Guyancourt, avant le développement du parc d’activité des Chênes qui verra l’installation de grandes entreprises françaises et internationales. Le Crédit agricole s’est quant à lui installé dès 1978 | Ⓒ Musée de la ville
    Guyancourt quai Jean-Renoir
    Guyancourt quai Jean-Renoir. Dans le centre en construction, les immeubles du Quai Jean-Renoir n’ont pas encore les pieds dans l’eau. | Ⓒ Musée de la ville
    Guyancourt Résidence Le Parc
    Guyancourt Résidence Le Parc. En 1980, dans le quartier du Parc en construction, la ville nouvelle bâtie une école pour accueillir les enfants des nouveaux arrivants | Ⓒ Musée de la ville
    Guyancourt - Le Parc
    Guyancourt - Le Parc. Au milieu des champs, à proximité de la gare en construction et de l’immeuble International, le quartier du Parc sort de terre. Sur le mail des Saules, les arbres sont bien plantés, il ne manque plus que les bâtiments pour accueillir | Ⓒ Musée de la ville
    La Verriere - Orly parc
    La Verriere - Orly parc. Vue aérienne du quartier. Au centre, L'École régionale du premier degré (construite en 1969), appelée parfois "L'école bleue". | Ⓒ Musée de la ville
    Montigny (ex Bois d'Arcy) Pas du Lac 1976
    Montigny (ex Bois d'Arcy) Pas du Lac 1976. Proche de la gare, le quartier du Pas-de-Lac à été l’un des premiers construit (livré en 1977). À cette époque, cette partie du territoire était située sur le territoire de la ville de Bois-d’Arcy. | Ⓒ Musée de la ville
    Montigny destruction de l'Euromarché
    Montigny destruction de l'Euromarché. Avec la création du quartier Saint-Quentin et de l’hypermarché Carrefour, l’Euromarché est démoli. À sa place seront construits des logements étudiants, des bureaux, les archives départementales et une résidence. | Ⓒ Musée de la ville
    Chantier quartier des Prés
    Chantier quartier des Prés. Entre la voie ferrée et l’avenue du Pas-du-Lac, le quartier des Prés - et ses parkings en cylindre bien reconnaissables - sort de terre. | Ⓒ Musée de la ville
    Quartier Saint-Quentin en travaux
    Quartier Saint-Quentin en travaux. Pendant la durée des travaux, nombreux étaient les ouvriers à s’installer dans des campements provisoires. | Ⓒ Musée de la ville
    Saint-Quentin-en-yvelines en 1975
    Saint-Quentin-en-yvelines en 1975. Photo aérienne de Saint-Quentin-en-Yvelines datant de 1975. La ville se construit autour de l'axe voie ferrée / Nationale 10. | Ⓒ Musée de la ville
    Quartier Saint-Quentin
    Quartier Saint-Quentin. Opération d'information sur les transports en commun (vers 1988) : une des missions fondamentales de l'agglomération. | Ⓒ Musée de la ville
    Coeur de ville - construction
    Coeur de ville - construction. Conformément à la volonté des élus, le cœur de l'agglomération se construit en mêlant commerces, habitats, services publics et lieux de culture. | Ⓒ Musée de la ville
    Coeur de ville - 1987
    Coeur de ville - 1987. Une rue piétonne, des commerces surmontés de logements, des écoles, une annexe de mairie, le cœur de ville est pensé comme un espace équilibré aux fonctions multiples. 1987 | Ⓒ Musée de la ville
    Place Pompidou
    Place Pompidou.La place Pompidou (aussi appelée place ovale) marque l’entrée du cœur de ville ; elle a été livrée en 1992 | Ⓒ Musée de la ville
    Place Pompidou - en travaux
    Place Pompidou - en travaux. Dessinée à l'origine par l'architecte Manolo Nuñez-Yanowsky puis reprise entièrement, cette place de forme ovale, où les façades en miroir se répondent, affiche une certaine monumentalité en mêlant classicisme et modernité. | Ⓒ Musée de la ville
    Gare de Saint-Quentin
    Gare de Saint-Quentin. Élément central du cœur de l'agglomération, la gare, inaugurée en 1975, est pensée dès l'origine comme un pole multimodal. | Ⓒ Musée de la ville
    Centre commercial - inauguration
    Centre commercial - inauguration. Le centre commercial Espace Saint-Quentin sera inauguré en 1987 lors de la semaine de la Saint Quentin. | Ⓒ Musée de la ville
    Le centre commercial en construction
    Le centre commercial voit ses travaux débuter au milieu des années 1980. À l'époque, on parle du « plus grand chantier d'Europe » : au milieu des champs et d'une armée de grues, 1 500 ouvriers travaillent parfois en même temps
    La halle Sud-Canal en construction
    La halle Sud-Canal en construction. Oeuvre de Philippe et Martine Deslandes, hommage à Baltard avec l'emploi du métal et du verre, cette halle affiche néanmoins une forme particulière avec sa toiture cylindrique et ses façades de disques de verre | Ⓒ Musée de la ville
    Centre commercial - fête
    En octobre 1987 une grande fête est organisée pour l'ouverture du centre commercial. Contrairement à d’autres espaces commerciaux construits à l’époque, ce n’est pas une « boite à chaussure », mais un véritable morceau de ville. | Ⓒ Musée de la ville
    Le Plan du centre - perspective Marta Pan
    Dessiné par l'urbaniste Yves Draussin, le plan du centre fait la part belle aux perspectives et aménage une place à l'art public. Ici le bassin imaginé par Marta Pan. | Ⓒ Musée de la ville
    Le centre fin des années 90
    À la fin des années 90, le centre présente presque le visage qu'on lui connaît aujourd'hui. | Ⓒ Musée de la ville