Actualités Saint-Quentin en Yvelines
  • Publié le 04/07/2012
  • Mis à jour le 15/07/2019

Culture

Si Saint-Quentin m'était conté (4) : la culture pour tous

Depuis 40 ans, l’agglomération porte le projet d’une culture accessible. A Saint-Quentin, l’art est dans la rue, le spectacle dans les quartiers et la lecture partout. Retour en images sur les grands événements culturels qui ont marqué les débuts de la ville nouvelle.

L’accès pour tous à la culture, à la lecture, aux sports et aux loisirs est un élément essentiel de l’identité saint-quentinoise et l’une des conditions de la qualité du lien social. En construisant des équipements, en soutenant la vie associative et en organisant de grandes manifestations, la communauté d’agglomération renforce ce lien entre les habitants.

Des équipements pour favoriser le développement culturel

Dans les années 80, pour forger une identité commune et rassembler les habitants, le San va soutenir l’organisation de manifestations culturelles (comme le Carnaval des Ténèbres de 1983 à 1987) rassemblant toutes les associations de la ville nouvelle. L’agglomération a construit de nombreux équipements culturels. Aujourd’hui, on trouve 11 salles de spectacle à Saint-Quentin qui forment un réseau cohérent sur tout le territoire développant une politique culturelle privilégiant la citoyenneté.

Un réseau de 8 médiathèques

Avec 8 médiathèques, le réseau des médiathèques de Saint-Quentin est l’un des plus importants de France. Chaque année, environ 1,5 million de documents sont empruntés par les quelque 52 000 adhérents. Le réseau des médiathèques travaille avec également plus de 130 écoles pour favoriser l’accès aux savoirs et à la connaissance au plus grand nombre.

Mettre de l’art dans la ville

Parce qu’elle a su préserver ses bâtiments anciens, qu’elle a fait appel à des grands architectes et qu’elle a installé en 40 ans plus de 80 œuvres d’art public dans ses parcs et jardins, Saint-Quentin a reçu le label Villes et Pays d'art et d'histoire. Elle devient ainsi la première ville nouvelle mais aussi la première ville de la seconde moitié du XXe siècle à recevoir ce label.

Aujourd’hui, se promener à Saint-Quentin, c’est croiser, au cœur des quartiers et des parcs, les œuvres d’artiste de renommée internationale comme Marta pan, Philolaos, Carlos Cruz-Diez, Piotr Kowalski etc. Grâce au musée de la Ville, ce patrimoine est mis en valeur, expliqué et accessible par tous.

Soutenir les associations

Saint-Quentin a toujours fait preuve d’un grand dynamisme associatif. Avec le service Vie associative, créé en 2001, la Casqy apporte aussi conseils et aides matérielles aux porteurs de projets. À l’image de l’Apasc (association pour la promotion des associations culturelles) qui avait initié le Carnaval des ténèbres, les associations saint-quentinoises ont eu un rôle très important dans la construction du sentiment d’appartenance à la ville nouvelle : elles ont créé l’esprit de Saint-Quentin-en-Yvelines. Ainsi, les habitants, réunis autour de projets culturels, sportifs et citoyens, ont participé au développement et au dynamisme de l’agglomération.

La culture pour tous en images

    Carnaval des Ténèbres (1984) concourt des bandes - Maurepas
    Carnaval des Ténèbres (1984) concourt des bandes - Maurepas. Lancé en 1983, le carnaval des ténèbres, financé par l’agglomération a été l’un des premiers événements culturels intercommunal rassemblant tout les habitants de la ville nouvelle. | Ⓒ ph D.Huchon fonds CRAV
    Carnaval des Ténèbres 1984 Aubades places des 7 mares Elancourt
    Carnaval des Ténèbres 1984 Aubades places des 7 mares Elancourt. Entre les rassemblements et les défilés hétéroclites, la musique tenait une part très importante dans le carnaval. Des musiciens amateurs, comme ici, ou de grands noms de la chanson français | Ⓒ D Huchon fonds CRAV
    Le carnaval des ténèbres
    Le carnaval des ténèbres. Pendant les quatre éditions du carnaval des ténèbres, chacun pouvait venir déguisé, ou en tenue de tous les jours… | Ⓒ Musée de la ville
    Carnaval des Ténèbres (1985) Réveil du quartier des Merisiers à Trappes
    Carnaval des Ténèbres (1985) Réveil du quartier des Merisiers à Trappes. Le carnaval, avec ses concours de « bandes » est allé réveiller les quartiers de la ville nouvelle, ici à Trappes. | Ⓒ D Huchon fonds CRAV
    Le carnaval des ténèbres
    Le carnaval des ténèbres. L’affiche du carnaval en 1984, organisé par la compagnie de théâtre Unité et Cie et l’APASC, (association pour la promotion des associations culturelles), l'association fondatrice de la vie culturelle à Saint-Quentin-en-Yvelines. | Ⓒ Réalisation Marc Giai-Miniet
    Le carnaval des ténèbres
    Le carnaval des ténèbres. L’aventure du carnaval des ténèbres va durer 4 ans, la dernière édition aura lieu en 1987. Certains s’en souviennent encore lorsqu’ils se baladent au parc des Coudrays, à Elancourt. | Ⓒ D. Huchon - fonds CRAV
    L'art public
    Symbole de la créativité et de l’ambition culturelle de la ville nouvelle, l’art public a toujours été présent dans tous les quartiers de l’agglomération. Le parc des Coudrays à Elancourt accueille ainsi de nombreuses œuvres | Ⓒ © Christian Lebon
    Parc de l'Homme couché, Elancourt
    Parc de l'Homme couché, Elancourt. Le parc de l’Homme couché, pendant la construction du Palais des Sport d’Élancourt (1978 environ). | Ⓒ D. Huchon - fonds CRAV
    Bassin de la Sourderie, Montigny.
    Bassin de la Sourderie, Montigny. Au milieu du bassin de la Sourderie, un courageux nageur découvre de plus près la Voilure, une œuvre de Marcel Van Thienen. Sur la rive d’en face, à Voisins-le-Bretonneux, Ricardo Bofill n’a pas encore bâti le Temple et l | Ⓒ Christian Lebon
    Méta, de Nassim Merkado
    Méta, de Nassim Merkado. À Montigny, dans un quartier des Prés aux immeubles très colorés, Méta, œuvre de l'artiste Merkado, est construite à partir de 1985. | Ⓒ Christian Lebon
    Méta, de Nassim Merkado
    Méta, de Nassim Merkado. Terminée en 1992, Méta va bientôt connaître une nouvelle jeunesse. Affaire à suivre… | Ⓒ Christian Lebon
    Carnaval des Ténèbres 1986
    Carnaval des Ténèbres 1986. Dans le parc des sources de la Bièvre, avant la construction de l’université, alors que les grues s’activent pour faire sortir de terre le quartier du parc, le cirque a dressé son chapiteau. | Ⓒ D.Huchon
    Le carnaval des ténèbres à Montigny
    Le carnaval des ténèbres à Montigny. Le carnaval donne au quartier de la Sourderie des airs vénitiens... | Ⓒ D.Huchon
    Carnaval des Ténèbres 1986 place Jacques Brel Guyancourt
    Carnaval des Ténèbres 1986 place Jacques Brel Guyancourt. Saint-Quentin, l’odysée de l’espace. Les enfants des écoles participaient au carnaval organisé par les associations d’habitants, place Jacques Brel Guyancourt. | Ⓒ D.Huchon
    La lecture en fête
    La lecture en fête. À Saint-Quentin, la lecture est une fête. L’agglomération a construit des médiathèques dans toutes les communes et de nombreuses animations sont organisées pour donner aux enfants le goût de la lecture. | Ⓒ Photothèque casqy
    Médiathèque des 7-Mares
    Médiathèque des 7-Mares. Permettre à chacun d'accéder à la lecture a toujours été un objectif fort à SQY- aujourd'hui le réseau des médiathèques est l'un des plus importants de France. | Ⓒ J-B Schwebig
    La Ferme de Bel-Ebat
    La Ferme de Bel-Ebat. À Guyancourt, la ferme de Bel-Ébat a été transformée en salle de spectacle. | Ⓒ D.huchon
    Le Scarabée à La Verrière
    Le Scarabée à La Verrière. À l'image du Scarabée à La Verrière, l'agglomération a financé la construction d'équipements culturels dans toutes les communes. | Ⓒ Photothèque casqy
    La Commanderie des templiers de la Villedieu
    La Commanderie des templiers de la Villedieu. Avant sa restauration par l'agglomération, la Commanderie des templiers était proche de la ruine. C’est aujourd’hui un lieu culturel reconnu et une résidence d’artiste. | Ⓒ D.huchon
    Le Prisme en construction
    Le Prisme en construction. Avec ses formes géométriques, la grande salle du Prisme, ici en chantier, a su établir sa renommée bien au-delà des frontières de Saint-Quentin-en-Yvelines. Théâtre, one-man-show, concerts, la programmation est toujours variée | Ⓒ J-C Bardot
    La Maison pour tous (1977)
    La Maison pour tous (1977). La Maison pour tous, devenu le Polen puis Le Prisme, a toujours été un haut lieu de la vie associative et culturelle. | Ⓒ J-B Schwebig
    Casimir à Saint-Quentin !
    Casimir à Saint-Quentin ! Saint-Quentin-en-Yvelines a toujours su bien accueillir les stars… | Ⓒ J-B Schwebig