Actualités Saint-Quentin en Yvelines
  • Publié le 27/02/2012
  • Mis à jour le 16/07/2019

Culture

Si Saint-Quentin m’était conté(1) : aux origines

Autour d’images d’archives, retrouvez les grandes étapes de la construction de la ville nouvelle. Des petits villages à l’agglomération de 150 000 habitants que l'on connait, revivez 40 années d’une étonnante odyssée !

"Cette banlieue parisienne, on ne sait pas ce que c'est ! Delouvrier, mettez-moi de l'ordre dans ce bordel !"

c’est en ces termes que le Général de Gaulle aurait décidé, suite à un survol de la région parisienne en hélicoptère, la création des villes nouvelles.

Dans les années soixante, Paris et sa banlieue font face à une situation critique : une démographie galopante, avec près de 150 000 nouveaux résidents chaque année, et un réseau de transports inadapté. Quand au logement, la situation se révèle encore plus préoccupante, on trouve encore de nombreux bidonvilles en banlieue. Il est grand temps de redonner de l’air à la capitale. Ce vent nouveau va venir des villes nouvelles. Nous sommes au milieu des années soixante ; quelques années plus tard, au mois d’août 1972, le Scaan (syndicat communautaire d'aménagement de l'agglomération nouvelle) de Saint-Quentin-en-Yvelines est créé ; c’est le début de l’aventure.

Visualiser l'album photo "Aux origines"

De la ville nouvelle de Trappes à la Casqy

La construction des villes nouvelles s’est faite par étapes. Décidée dans les années soixante par De Gaulle et le préfet Paul Delouvrier, elle va bouleverser le paysage de l’Ile de France en transformant des villages en grandes agglomérations. À Saint-Quentin, tout débute en 1967.

  • en décembre 1967 la mise en place la Mission d’aménagement de la ville nouvelle de Trappes préfigure Saint-Quentin-en-Yvelines ;
  • le 21 octobre 1970, l’Établissement public d’aménagement de Saint-Quentin-en-Yvelines est créé ;
  • août 1972, le périmètre de la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines est arrêté, il comprend 11 communes ;
  • en Décembre, le Syndicat communautaire de l’agglomération nouvelle (Scaan), ancêtre de la Casqy, voit le jour ;
  • en 1984, le Scan devient San (syndicat d’agglomération nouvelle). Entre-temps, trois communes ont quitté la ville nouvelle ;
  • au début des années 2 000, L’EPA est dissous et le San devient une communauté d’agglomération le 1er janvier 2004.
    Vue aérienne de l'étang de la Minière
    Vue aérienne de l'étang de la Minière (Guyancourt) dans les années 70, qui accueillait une plage pour amateurs d'activités nautiques. | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Guyancourt - Étang des Roussieres
    Guyancourt - Étang des Roussieres. Photo aérienne datant de 1979. | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Trappes - La Ferme de Cuypers
    Trappes - La Ferme de Cuypers. La Ferme de Cuypers, située à proximité de l'église de Trappes (photo prise avant 1940) | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Trappes - Quartier des Merisiers
    Les quartiers de la plaine de Neauphle et des Merisiers à Trappes construits à la fin des années 50 et au début des années 60 ont connu de nombreuses restructurations au cours des années. Ici, au début des années 70. | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Montigny - quartier des Prés
    Vue du quartier des Prés (nouvellement bâti) et du pont de l’avenue du Pas-du-Lac. Au début des années 70, ce qui sera le centre de Saint-Quentin est encore occupé par des champs. | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    La Verrière - Le Bois-de-L'Etang
    Le quartier du Bois-de-l'Etang, à la Verrière. Construit en 1972 à l'initiative de la régie Renault. (photo datant de la fin des années 80) | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Guyancourt - le village
    À Guyancourt, près de la mairie et de la ferme de Bel-Ébat. Aménagé dans les années 90, le centre intègre des logements collectifs des commerces et des équipements publics dans le respect de l’esprit du village historique. (photo datant de 1995) | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Guyancourt - Le Plan de Trou
    Au début des années 80, le blé pousse encore dans le quartier du Plan de Trou à Guyancourt. Le Lycée hôtelier ouvert en 1981, les premiers immeubles du quartier de la gare sont sortis de terre. Dans le quartier des Saules, les grues s’activent. | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Guyancourt - Vue aérienne du village
    Le village de Guyancourt, avant la construction de Saint-Quentin-en-Yvelines vers 1960 (archive maire de Guyancourt) | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Elancourt - Les 7 Mares
    Entre Elancourt et Maurepas, le parc des Coudrays (livré en 1974) s’offre de Nouveaux horizons. (photo datant de 1973) | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Elancourt - La commanderie de la Villedieu
    Après une première restauration, la Commanderie des Templiers de la Villedieu d’Élancourt accueille les services de l’EPA (ici en 1976). | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Magny - quartier du Buisson
    Le quartier du Buisson à Magny-les Hameaux. Construit entre 1972 et 1976, il mêle maisons individuelles en accession à la propriété et locatif social (les Chalandonnettes) et des immeubles de dimension moyenne. | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Élancourt - Ferme du Mousseau
    Sur les hauteurs du village d’Élancourt, les anciennes fermes voient arriver l’urbanisation, (Ferme du Mousseau au premier plan, à gauche) comme ici le quartier des « Pistons et cylindres » (à droite) en pleine construction en 1970-1972. | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Montigny - Le fort de Saint-Cyr
    Témoignage des fortifications édifiées autour de Paris à la fin du 19e siècle, le Fort de Saint-Cyr à Montigny-le-Bretonneux abrite aujourd’hui les archives de la cinémathèque française. Photo réalisée par Félix Nadar, entre 1871 et 1880 | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Trappes - la gare de triage
    Trappes et sa gare de triage, une des plus importantes autour de Paris à l’époque, ont subi de lourds bombardements lors de la seconde guerre mondiale. | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Élancourt - Le village
    Au creux de sa vallée, le village d’Élancourt s’est développé mais a su développer en gardant son caractère rural. Ici dans les années 70. | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Magny - le village
    Le hameau de Magny-Village, en bordure du bois de la Mérantaise, a peu changé au fil des ans. | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Montigny - Euromarché
    Pour les habitants du quartier du Pas-du-Lac, et pour les premiers salariés de l’immeuble International, le centre commercial Euromarché est l’endroit idéal pour faire ses courses. | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Montigny - La gare
    Premières constructions à la gare de Saint-Quentin, en 1972-73 | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Montigny - La passerelle de la gare
    La passerelle enjambant les voies ferrées pour rejoindre la future gare sera achevée en 1984. Ouvrage utilitaire, elle est aussi une œuvre d’art de Carlos Cruz-Diez. Initialement, elle devait comporter un tapis roulant. | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Montigny - Le village
    Le village de Montigny en 1973, avec ses cultures maraîchères et les locaux de l’entreprise Kontron (à droite). | Ⓒ Photothèque Musée de la ville
    Montigny - quartier des Prés en construction
    Le quartier des Prés, à Montigny, a été l’un des premiers construits en 1973…au milieu des champs. Au fond, l'étang de Saint-Quentin, qui donnera son nom à la ville nouvelle. | Ⓒ Photothèque Musée de la ville