Actualités Saint-Quentin en Yvelines
  • Publié le 09/04/2019
  • Mis à jour le 17/07/2019

Vie pratique

Stop aux déchets sauvages

« Dès qu’une décharge sauvage est détectée dans l’un de nos secteurs de propreté, les agents se rendent sur place. En fonction du volume et du type de produits, soit ils peuvent intervenir directement et les évacuent en déchetterie, soit ils font rapidement appel à notre prestataire Sepur », explique le responsable de la régie.

En France, la loi punit sévèrement les pollueurs (jusqu’à deux ans de prison et 75 000 € d’amende). Alors pour se débarrasser d’un vieux lave-linge – hors jour de collecte des encombrants – ou d’une cargaison de déchets verts, cap sur les déchetteries ! Saint-Quentin-en-Yvelines en compte sept, en réseau, accessibles aux particuliers comme aux professionnels sur simple présentation de leur carte Déchets.

Téléchargez : demande de carte DECHETS de SQY

Cette carte, gratuite, offre également différents services comme, par exemple, l’adhésion individuelle au service de compostage.

La saleté appelle la saleté

Pour les tags, la régie propreté urbaine intervient dans les 24 heures après détection. « On fait en moyenne 160 à 170 dégraffitages par an avec des surfaces qui peuvent aller de dix centimètres à quatre mètres carrés. On adapte les techniques de traitement en fonction des revêtements et de la superficie ».

À noter que Montigny-le-Bretonneux, Élancourt, Guyancourt ou encore Les Clayes-sous-Bois disposent de leur propre matériel antigraffitis.

À Magny-les-Hameaux, en revanche, SQY intervient sur l’ensemble de la commune dans le cadre d’une convention passée avec la Ville. « Une équipe sillonne quasiment en permanence les douze communes de Saint-Quentin-en- Yvelines. La saleté appelle la saleté : il ne faut pas que ça s’installe ! », pointe le responsable de la régie.

Votre maison ou la façade de votre immeuble a été taguée ? 

Contactez en priorité votre mairie qui vous indiquera la marche à suivre afin d’éviter toute prolifération.


Graffeur vicinois, Julien, alias RAST, cultive l’art du portrait depuis une quinzaine d’années sur les murs franciliens (mention spéciale pour ce « clin d’oeil » à Jean Rochefort, à dénicher dans le sud de Paris…).

La municipalité de Voisins-le-Bretonneux a accepté, à sa demande, d’offrir un nouvel espace d’expression aux street artistes locaux, à proximité du centre sportif des Pyramides. 

Pour rappel, il est interdit d’apposer tags ou affiches sur tous supports, publics ou privés, sous peine de s’exposer à une contravention qui peut aller, selon les communes et le message véhiculé, de 11 à 1 500 €.

voisins78.fr

A Voisins-le-Bretonneux, la municipalité met à disposition aux Pyramides un nouvel espace d'expression pour les jeunes street artistes
A Voisins-le-Bretonneux, la municipalité met à disposition aux Pyramides un nouvel espace d'expression pour les jeunes street artistes | Ⓒ C. Lauté - Photothèque SQY