Terres agricoles tracteurs
  • Publié le 21/10/2019
  • Mis à jour le 21/10/2019

Economie

Le numérique pour aider les agriculteurs

La start-up Ortix, incubée au SQY Cub, veut aider les agriculteurs à mieux gérer et anticiper leurs productions grâce à l’informatique et aux objets connectés.

L’agriculture fait un peu partie de son ADN. Pas étonnant qu’aujourd’hui il ait choisi ce secteur pour lancer son activité. "Mes parents et mon frère sont agriculteurs. C’est un métier difficile, fatigant et exigeant. Je voulais inventer une solution pour leur faciliter la vie", confie Olivier Ruchot, créateur de la start-up Ortix.

Ingénieur, responsable informatique à la Saur pendant plus de 20 ans, Olivier Ruchot a toujours eu une âme d’entrepreneur. Il faudra une réorganisation managériale de sa société pour l’inciter à tenter l’aventure de la création d’entreprise. "Il me fallait trouver un projet viable alors, logiquement et naturellement, j'ai misé sur sur mon expérience auprès des agriculteurs". Sa solution, basée sur de l’électronique embarquée, permet de remonter des informations sur une plateforme dédiée. Résultat, avec un minimum de saisies, effectuées rapidement et très simplement par l’agriculteur pendant son activité, dès la fin de la journée, les données indispensables à la gestion optimisée d’une exploitation sont enregistrées. Finalement, la traçabilité de la production est assurée et prête à être analysée.

"Cette saisie prend normalement du temps et les agriculteurs n’en ont pas. Par ailleurs, ils ne sont pas forcément très à l‘aise avec les outils informatiques, d’où l’importance de l’accessibilité et la simplicité du système. Avec cette solution, appelée Agrinity (agriculture et sérénité) l’agriculteur répondra sans efforts aux obligations réglementaires de traçabilité et pourra mieux gérer, anticiper et piloter son cycle de production avec un gain économique à la clef."

Cette solution est actuellement en phase de test grandeur nature dans cinq exploitations agricoles parmi lesquelles la ferme de Grignon AgroParisTech à ThivervalGrignon et une très grande exploitation en Seine-et-Marne.

"J’étais conscient que créer seul son entreprise allait être très compliqué, explique Olivier Ruchot. J’ai ainsi proposé ma candidature pour être incubé au sein du SQY Cub. Je sais aujourd’hui que j’ai fait le bon choix. Être accompagné au SQY Cub permet d’abord de rompre l’isolement de l’entrepreneur. C’est se sentir soutenu par une structure experte dans le domaine de la création d’entreprise. L’incubation permet aussi d’interroger son projet, de le reconfigurer et le faire évoluer dans la bonne direction. Ça nous donne les bons repères pour éviter toutes les chausse-trappes de la création d’entreprise. Cela nous permet aussi d’avoir un regard extérieur sur son projet. Enfin, entre incubés, nous vivons tous les mêmes étapes. Nous connaissons les mêmes angoisses avec leurs lots de petites déprimes. Selon moi, ce partage d’expérience est encore plus fort que l’accompagnement."

Auteur : Catherine Cappelaere

A lire également