art-public155_une
  • Publié le 15/07/2019
  • Mis à jour le 23/08/2019

Communauté d'agglomération

Programme local de l'habitat (PLH)

Le programme local de l'habitat (PLH) détermine les objectifs de logement pour les 6 années à venir, pour développer la mixité sociale, maintenir un développement démographique modéré et améliorer la qualité de vie à Saint-Quentin-en-Yvelines.

Qu’est-ce qu’un Programme Local de l’Habitat ?

Le Programme Local de l'Habitat (P.L.H.) est une obligation légale instaurée par la loi du 7 janvier 1983, renforcée par la loi d’orientation sur la ville du 13 juillet 1991, puis par celle du 13 août 2004 relative aux libertés et aux responsabilités locales et enfin par la loi du 25 mars 2009 de mobilisation pour le logement. 

Véritable instrument de planification et de mise en œuvre de la politique locale de l’habitat, c'est aussi :

  • un outil de connaissance : il dresse un état des équilibres et déséquilibres sur le marché immobilier.
  • un outil de prospective : il évalue les besoins en logements et les grandes orientations.
  • un outil pour l’action : la définition des objectifs et des moyens pour leur mise en œuvre.  

Le Programme Local de l’Habitat de SQY

AtelierPlhGR136_article
Ⓒ G. Robin - Sqy

Le 25 avril 2013, la Communauté d’agglomération s’est dotée d’un nouveau Programme Local de l’Habitat (PLH) qui fixe pour la période 2012-2017 les principes et les objectifs en termes d’habitat.

Au-delà de la production de logements et de l’objectif de 1300 logements par an, c’est aussi et surtout une politique globale de l’habitat, à travers 13 fiches actions, pour répondre aux besoins des habitants, usagers et salariés. Ce PLH s’articule autour de la poursuite de l’offre de logement avec :

  • une production de 1300 logements par an (soit 7800 logements d’ici 2017).
  • plus diversifié (35% locatif social, 32% accession aidée et 33% libre) et de qualité, afin de rééquilibrer l’offre en accord avec le profil et les besoins des ménages et de renforcer le parcours résidentiel notamment des ménages en difficultés et aux ressources intermédiaires.
  • également l’amélioration de l’état des parcs existants pour répondre aux problématiques liées aux évolutions démographique (vieillissement) mais aussi énergétiques.

Cet aménagement durable du territoire s’organise autour d’une feuille de route communautaire, solidaire et partenariale.