InstallationFibreOptiqueGR110_une
  • Publié le 09/07/2019
  • Mis à jour le 09/07/2019

Vie pratique

Réseau très haut débit et fibre optique ?

  • Energie

L'accès à une connexion Internet rapide est aujourd’hui un facteur clé d’attractivité. À Saint-Quentin-en-Yvelines, les deux opérateurs nationaux – Orange, pour une large part, et SFR – se partagent le déploiement de la fibre et du très haut débit (THD) sur les douze communes.

SFR et le « FTTB »

En 2017, SFR a racheté à l’agglomération son réseau câblé (Réseau de transport et de desserte des zones pavillonnaires dans les communes d’Élancourt, Guyancourt, La Verrière, Magny-les-Hameaux, Montigny-le-Bretonneux, Trappes et Voisins-le- Bretonneux.), exploité par Numericable. L’objectif : réaliser une montée en charge afin de déployer le Très Haut Débit (THD) au plus près des habitations avec la solution FTTB (« Fiber to the Building » – réseau fibre à terminaison coaxiale).

Au fil des mois, cette rénovation s’est révélée plus complexe que prévu. Conformément à un accord national signé avec Orange, les deux opérateurs déploient aujourd’hui leur réseau respectif en parallèle dans plusieurs communes de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Orange et le « FTTH »

Le déploiement du réseau FTTH (« Fiber to the Home » – fibre optique jusqu’à l’abonné) est au coeur de la stratégie d’Orange : trois milliards d’euros y ont déjà été consacrés entre 2015 et 2018.

Dans les Yvelines, un déploiement a été engagé dans plus de 100 villes – dont une majorité des communes de SQY – avec l’installation sur le domaine public, en coopération avec les élus, de 1 500 armoires de rue (« point de mutualisation de zone » permettant de proposer la fibre à environ 360 habitations alentour).

Aujourd’hui, 400 000 logements yvelinois sont raccordables. L’opérateur historique s’est fixé comme objectif de dépasser la barre des 500 000 d’ici la fin de l’année.

Libre concurrence et liberté de choix

Conformément à la réglementation, les autres opérateurs FTTH doivent pouvoir se raccorder au réseau fibre déployé par Orange.

Après l’installation d’un point de mutualisation (dans la rue, ou dans l’immeuble dès autorisation du syndic), et passé un délai légal de trois mois, chaque foyer saint-quentinois éligible est ainsi libre de souscrire un abonnement auprès du fournisseur d'accès Internet (FAI) de son choix.

Un numéro de téléphone fixe ou une adresse postale permet de tester l’éligibilité et la vitesse de connexion, et de consulter les offres fibre compatibles avant d’entamer les démarches de raccordement.